Russie : les ingénieurs développent un système d un atterrissage à l aveugle

Actualité avions|

Une nouveauté très intelligente : les ingénieurs russes ont créé, pour l’aviation navale, un système de navigation unique qui permet d’assurer en toute sécurité un atterrissage à l’aveugle sur le pont d’un porte-avion. Ce système sera prochainement testé par l’armée russe et si les résultats des tests seront bons et encourageants de nouvelles perspectives vont s’ouvrir pour l’aéronautique navale russe.   

 

Russie : les ingénieurs développent un système d un atterrissage à l aveugle

 

 
Généralement l’atterrissage d’un avion sur le pont d’un navire est un exercice difficile nécessitant du courage. Normalement l’avion atterrit sur une piste de 2 000 mètres de long sur 50 mètres de large.  Mais en vérité l’avion doit faire un atterrissage sur une piste  10 fois plus courte et 1,5 fois plus étroite. C’est une mission difficile surtout lorsqu’il s’agit de faire atterrissage sur une piste en mouvement continue sur les vagues.

Les brins d’atterrissage ont pour fonction le ralentissement de l’avion. Mais cette opération doit être accomplie en phase de postcombustion pour que l’aéronef puisse monter dans le ciel une autre fois en cas d’atterrissage raté.

Rares sont les pilotes capables de faire un tel atterrissage surtout que les conditions climatiques compliquent cette opération et réduisent le nombre d’équipages capables de décoller.
La Marine des Etats-Unis est connue par son expérience, de longues années, dans ce qu’on appelle « atterrissage  aveugle de l’avion ». Mais malgré cette considérable expérience, peu de pilotes américains sont capables d’effectuer une telle mission pendant une tempête de sable au-dessus du golfe Persique, ou un blizzard dans le Nord de l’Atlantique. A la Russie, cette mission est encore plus difficile à accomplir voir les mauvaises conditions météorologiques russes. D’ailleurs, les bases russes des deux flottes océaniques se trouvent dans des régions climatiquement bonnes.
En se basant sur la méthode dite de navigation relative, ce nouveau système d’atterrissage « à l’aveugle » augmente la précision du positionnement des aéronefs. Cette méthode consiste à utiliser le système de navigation par satellites afin de pouvoir déterminer plus précisément  les coordonnées. Dans ce cas, l’appareil qui atterrit échanges les données en temps réel avec ce nouveau système. Il s’agit de fournir un point de référence supplémentaire permettant d’augmenter la précision du positionnement à 10 centimètres près et les additionner aux coordonnées du navire, tout en considérant les différents mouvements du navire flottant sur les vagues. Pour conclure, l’atterrissage, sur le pont du porte-avion en toute sécurité, est garanti par la bonne tenue d’un point de visée qui se trouve sur le pare-brise de l’aéronef.
L’installation de ces nouveaux systèmes radioguidés de la navigation par satellites peut être faite sur n’importe quel type d’avion. Aussi l’installation est faisable sur le poste de commandement de la tour de contrôle de l’aérodrome et elle permettra dans ce cas aux aéronefs d’atterrir sans voir le sol. Un tel système est très utile pour tous les pilotes de l’aéronavale dans n’importe quelles conditions météorologiques.
C’est un système idéal. Et si les résultats des tests seront bons, l’installation d’un tel dispositif pourrait permettre d'éviter certaines catastrophes comme celle du 10 avril 2010 : lorsqu’un avion du type Tu-154, amenant à bord  le président polonais, s’est écrasé près de l’aérodrome de Smolensk.

Tags:

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *