Quels sont les avions de chasse de la Russie ?

 
Avions de chasse| ,
4.3/5 - (3 votes)

Malgré une faible présence de son armée de l’air dans l’actuelle guerre qui l’oppose à l’Ukraine, la Russie dispose d’un impressionnant arsenal en matière d’avions de chasse. Chasseurs, bombardiers, avions d’attaque … découvrons ensemble les principaux moyens dont dispose sa force aérienne.

Le Souhkoï Su-35S

Très présent dans le ciel ukrainien au cours de ces derniers mois, le Su-35S est l’un des meilleurs avions de chasse de la Russie. Il intervient surtout dans le cadre de missions SEAD (Suppression of Enemy Air Defenses) c’est-à-dire qu’il détruit les défenses établies par l’ennemi au sol et dans l’air. Dans un contexte de guerre moderne, il s’attaque principalement à l’artillerie anti-aérienne, aux missiles sol-air, aux radars et aux centres de commandement.

En service dans l’armée de l’air russe depuis 2012, le Su-35S, baptisé le Flanker-E par l’OTAN, est un chasseur multirôle de génération 4++. Il se hisse ainsi au niveau du Rafale et est, tout comme ce dernier, l’un des chasseurs les plus avancés au monde. Il est une version améliorée du Su-27. L’armée de l’air russe en compte environ 70 dans sa flotte actuelle.

Sur le plan technique, le Su-35S :

  • Dispose de deux moteurs NPO Saturn 117S
  • Peut atteindre les 2500 km/h à une altitude de 11 000 m et une vitesse de 1400 km/h à basse altitude
  • Peut détecter ses cibles (de surface et aériennes) sur plus de 400 km
  • Est équipé d’un radar pouvant suivre jusqu’à 30 cibles en même temps
  • Peut voler sur 3 500 km sans devoir se ravitailler
  • Est pourvu d’un canon de 30 mm et de missiles R-77
  • Est doté de systèmes d’autodéfense actifs de dernière génération : pods de brouillage, système d’alerte radar, leurres thermiques …
  • Peut emporter jusqu’à 12 missiles ou bombes

C’est un avion ultra-performant qui, dans le cadre de la guerre avec l’Ukraine, a embarqué récemment des missiles Kh-31 (Krypton).

Le Soukhoï Su-30

Les avions de chasse russes

Baptisé Flanker-C par l’Otan, l’armée de l’air russe dispose actuellement d’une centaine de Su-30 dans sa flotte. Le tout premier appareil a rejoint la force aérienne en 1996. Il est également une version améliorée du Su-27, mais n’est pas aussi performant que le Su-35. C’est un avion de combat multirôle :

  • Équipé de deux moteurs Saturn / Lyulka Al 31 FL
  • Capable d’atteindre une vitesse de 2120 km/h à haute altitude
  • Pourvu d’un canon GSh-30-1 de 30 mm
  • Pouvant emporter jusqu’à 8 000 kg de charge offensive
  • Équipé d’un capteur optronique frontal, d’un radar à balayage électronique et de suivi de terrain
  • Qui peut voler sur 3 000 km sans avoir à se ravitailler

Le Su-30 intervient surtout dans des missions de frappe stratégique, de dissuasion nucléaire, de lutte anti-navire et de suppression de défenses anti-aériennes.

Le Soukhoï Su-27

Baptisé le Flanker par l’Otan, le Su-27 est un avion de chasse exploité par l’armée de l’air russe depuis 1985. Sur les 680 unités construites, la Russie en compte plus de 300. Il a été conçu pour concurrencer le F-15 Eagle et d’ailleurs, il reprend certains éléments de ce chasseur américain.

Le Su-27 :

  • Est pourvu de deux moteurs de types AL-31F
  • Est équipé d’un canon de 30 mm de type Gryazev-Shipunov GSh-30-1
  • Peut embarquer des missiles et des roquettes

Entre 1986 et 1988, l’avion de chasse a battu tous les records de vitesse ascensionnelle et d’altitude.

Le Soukhoï Su-24

Le Fencer-D, comme l’Otan l’appelle, est un bombardier tout-temps entré en service en 1975. L’armée de l’air russe en exploite encore plus de 250 unités, mais certaines vont être remplacées par le Su-34.

Le Su-24 Fencer-D :

  • Est équipé de deux moteurs Saturn/Lyulka AL-21F-3A
  • Est pourvu d’un canon GSh-6-23M de 23 x 115 mm avec 500 obus
  • Peut emporter jusqu’à 8 000 kg d’armement dont des bombes lisses, des roquettes, des missiles, des bombes nucléaires et des bombes guidées

Le Soukhoï Su-25

Également connu sous les noms de Frogfoot et de « Corbeau freux », le Su-25 entre en service en 1981. C’est un avion d’attaque au sol, de lutte antichar et de soutien aérien. Il a été l’un des appareils les plus utilisés à travers le monde en 2020. La Russie en compte quelques 200 unités dans sa flotte.

Le Su-25 :

  • Est équipé de deux moteurs Toumansky R-95 Sh et R-195
  • Est doté d’un canon de 30 mm de type GSh-30-2 avec 250 obus
  • Peut embarquer jusqu’à 4 000 kg de charge dont des roquettes, des missiles antichar, des bombes …
  • Dispose de nombreux systèmes de guerre électronique, de récepteurs passifs d’alerte radar, d’un transpondeur IFF
  • Est pourvu d’un système d’armement air-air et air-sol.

Le Soukhoï Su-34

Baptisé Fullback par l’Otan, le Su-34 est un bombarder tactique capable d’intervenir dans la lutte antinavire. En service depuis 2013, l’armée aérienne russe en exploite quelques 100 unités de nos jours.

Le Su-34 :

  • Est équipé de deux moteurs Lyulka AL-35F
  • Un canon GCh-301 de 30 x 165 mm
  • Peut embarquer des missiles (R-77, R-73, Kh-29T, S-25LD …), des missiles supersoniques et des bombes, principalement les KAB-500Kr et KAB-500L. il est doté de 12 points d’ancrage pour détruire ses ennemis.
  • Dispose de nombreux radars pour détecter l’ennemi : deux de ses radars lui permettent de couvrir une zone jusqu’à 360°
  • Est pourvu d’une visière du casque lui permettant d’accrocher les cibles du regard
  • Est doté d’un viseur laser intégré pour manier les armes à guidage laser telles que le KAB-500 et le KH-29L.

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-35

L’Otan l’appelle le Fulcrum-F. Le MiG-35 fait partie des appareils de génération 4++. C’est un appareil récent, entré en service en 2019. Cet avion multirôle est :

  • Équipé de deux moteurs Klimov RD-33MK
  • Pourvu d’un système d’armement plus performant composé d’un système d’interception contrôlé au sol, d’un radar AESA, d’un désignateur de cible OLS …
  • Capable d’embarquer les missiles russes les plus innovants comme le R-77

Il peut intervenir dans différents types de missions. Sa vitesse maximale peut aller jusqu’à 2100 km/h. La flotte de l’armée de l’air russe compte environ 50 MiG-35.

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-31

Dans sa flotte, l’armée aérienne russe compte près de 250 MiG-31. C’est un avion d’interception et de supériorité aérienne baptisé Foxhound par l’Otan. Il est entré en service en 1981. C’est également un avion de 4e génération.

Le MiG-31 :

  • Est équipé de deux moteurs Aviadvigatel/Soloviev D-30F-6
  • Est le premier avion de chasse à avoir été équipé d’un radar à balayage électronique, le SBI-16 Zaslon. Ce dernier a la capacité de détecter 10 cibles simultanément et d’en engager quatre en parallèle.
  • Est pourvu d’un détecter infrarouge rétractable
  • Peut embarquer plusieurs missiles air-air comme les R-37 à longue portée, les R-33 à guidage radar semi-actif, les R-40T infrarouges …
  • Est équipé d’un canon rotatif à six tubes GSh-6-23 capable de tirer 10 000 coups/min

Cet intercepteur russe est capable d’intercepter toutes les cibles qui se présentent et de les détruire en quelques secondes. Il peut venir à bout de missiles de croisières et de satellites à basse altitude.

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-29

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-29

Baptisé Fulcrum par l’Otan le MiG-29 est en service depuis 1983. La force aérienne russe en compte encore jusqu’à 260 unités de nos jours, mais la Russie n’est pas le seul pays à l’utiliser. En 2020, il était l’un des avions de combat les plus actifs au monde.

Le MiG-29 :

  • Est pourvu de deux moteurs Klimov RD-33
  • Est équipé d’un radar capable de détecter et d’engager des cibles situées vers le bas
  • Est doté d’un radar N019 Sapfir-29 Slot Back, d’un brouilleur de radar L-203BE Gardebiya-1-FU …
  • Est équipé d’un canon de 30 mm de type GSh-30-1
  • Peut embarquer six missiles et environ 5 000 kg d’armement

À cause de sa faible autonomie, il fait un parfait avion de défense sur la ligne de front. Au fil des ans, il a vu ses capacités air-sol s’améliorer. Sa vitesse et sa manœuvrabilité sont également appréciées.

Le Tupolev Tu-22M

Entré en service en 1972, le Tu-22M, alias Backfire par l’Otan, est un bombardier supersonique tactique et un avion de guerre électronique. L’armée de l’air russe en possède quelques 70 unités dont quelques-unes feront l’objet d’une prochaine modernisation.

Le Tu-22M :

  • Est équipé de deux moteurs Kouznetsov NK-25
  • Est doté de deux canons GSh-23L de 23 x 115 mm
  • Peut embarquer jusqu’à 12 000 kg de bombes et de missiles

Plusieurs variantes ont été conçues.

Le Tupolev Tu-95

Bear est le nom que lui a donné l’Otan. Entré en service en 1956, l’armée de l’air russe en exploite une soixantaine. C’est un bombardier stratégique et un avion de reconnaissance stratégique pourvu de :

  • Quatre moteurs Kouznetsov NK-12-M
  • Un avionique composé d’un radar d’attaque YaD A336Z « Crown Drum » et d’un radar de défense arrière PRS-1 Argon « Bee Hind »
  • Un système d’armement composé de six canons NR-23 de 23 x 115 mm. Il peut aussi emporter jusqu’à 11 340 kg de charge offensive

Notez aussi qu’il a été utilisé pour larguer la bombe la plus puissante jamais construite à savoir la Tsar Bomba.

Le Tupolev Tu-160

Baptisé Blackjack par l’Otan, le Tu-160 est un bombardier stratégique entré en service en 1987. La Russie en exploite une douzaine. Il est considéré comme le plus gros avion supersonique au monde ainsi que l’appareil de combat le plus lourd au monde.

Le Tu-160 :

  • Est équipé de quatre moteurs Kouznetsov NK-32
  • Est pourvu d’un avionique composé d’un radar d’attaque « Obzor-K » et d’un radar de suivi du terrain Sopka
  • Est doté de 40 000 kg d’armement situé au niveau de ses deux soutes ventrales. Il se compose, soit de 12 missiles de croisière de type Kh-55, soit de 24 missiles de type Kh-15P

Plusieurs variantes ont également été produit dont le plus récent a fait son premier vol en janvier 2022. Au fil des ans, le Tu-160 a reçu de nombreuses améliorations dont celle de son système électronique.

L’Iliouchine IL-20

Dans un contexte de guerre moderne, la Russie s’est doté d’un avion de guerre électronique et de calibration des radars de défense. Son armée aérienne compte actuellement une quinzaine de IL-20 Coot. Il intervient dans des missions de reconnaissance et est également un avion de renseignement d’origine électromagnétique. On l’utilise principalement pour des prises de photos aériennes, des écoutes électromagnétiques et des observations.

Pour agir, l’IL-20 est :

  • Doté de quatre moteurs Ivtchenko-Progress ZMKB Al-M
  • Un radar à visée latérale ou d’un radar à synthèse d’ouverture pour ses missions d’observation

Il a un rayon d’action de 4 500 km.

Le Beriev A-50

Également connu sous le nom d’Iliouchine A-50 et Mainstay par l’Otan, le Beriev A-50 est un avion de veille radar et de guet aérien. La Russie en compte une douzaine dans sa flotte. Ces appareils interviennent surtout dans la surveillance de l’espace aérien. Ils sont en service depuis 1984 et sont pourvus de quatre moteurs Soloviev D-30KP.

L’Antonov An-30

Celui que l’Otan appelle Clank est un avion de surveillance et de cartographie aérienne. La flotte russe en compte une trentaine. Ces appareils sont pourvus de deux moteurs Al-24VT.

Enfin, outre ces appareils, la Russie dispose de nombreux avions de transport militaire, de ravitailleurs, d’hélicoptères et d’appareils d’entraînement.

Dans le contexte actuel …

Les avions de chasse de la Russie

D’après les dernières statistiques, la Russie compte près de 1 846 avions de combat dont certains sont encore méconnus. Parmi ses plus grandes forces en réserve, il y a celui qu’on surnomme « l’avion de l’Apocalypse ». Il s’agit d’un Iliouchine IL-80 de 59 m de long et 48 m d’envergure.

Moscou a profité du défilé du 9 mai dernier pour le ressortir et prouver au monde entier, principalement à l’Ukraine, qu’il a plus d’armes en réserve qu’il ne souhaite le montrer.

Découvrez aussi – Quels sont les avions de chasse de l’Ukraine ?

Tags: ,

Category: Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code