L’avion de chasse français Rafale ne passera pas tout de suite chez les Indiens

Actualité avions| aviation|

Les négociations entre l’Inde et le constructeur d’avion français Dassault ont débuté en janvier 2012, mais jusqu’ici, l’Inde n’a pas encore signé tous les contrats d’achat par insuffisance budgétaire.

Rafale

Au début, les négociations ont mis en jeu 126 avions militaires. 108 d’entre eux ont rencontré des problèmes de procédure et sont encore en cours d’être solutionnées. Les contrats qui s’y réfèrent n’ont donc pas été conclus et il en est de même pour l’achat de l’avion de chasse nommé Rafale.
Si de son côté Dassault attend impatiemment que cette signature se fasse, l’Inde a déclaré qu’il n’était pas encore prêt à acheter Rafale à cause d’un maque budgétaire. Le ministre de la Défense A.K. Antony a toutefois ajouté qu’avec la fin de cet exercice budgétaire prévu pour le mois de mars, le gouvernement n’avait plus les moyens de s’offrir l’avion de chasse dans l’immédiat, donc il faudrait attendre le prochain exercice budgétaire qui débutera au mois d’avril pour ré-étudier la question.
De plus, avec les élections prévues en mai, l’Inde a carrément épuisé son budget. Au 1er février, 92 % de son budget d’équipement militaire a déjà été dépensé ce qui lui laisse une caisse presque vide.
Eric Trappier, patron de l’entreprise Dassault ne désespère pas pour autant de réussir à vendre son avion de chasse, que les Brésiliens ont délaissé au profit du Gripen NG de la Suède.
Il espère qu’au prochain exercice budgétaire, l’Inde pourra enfin acheter Rafale et que le contrat soit signé avant la fin de l’année 2014. De plus, selon Trappier, les négociations ayant déjà commencé, le dossier est donc déjà prêt et il ne reste plus qu’à signer. Cela facilitera alors la procédure d’où son optimisme quant à l’avenir de Rafale.

Tags:

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *