Focke-Wulf 190 : un avion de chasse mythique

aviation| Avions de chasse

Focke-Wulf 190, le chasseur allemand de la Seconde Guerre Mondial

Le Focke-Wulf Fw 190 Würger est un avion de chasse qui a été utilisé par le 3ème Reich lors de la Seconde Guerre Mondial.
C’est un chasseur-bombardier monoplace et monomoteur. Il fut conçu au début pour remplacer le Messerschmitt Bf 109 mais l’armée de l’air de l’Allemagne nazie ne renoncera jamais à son bombardier Bf109.
C’est le premier vrai chasseur-bombardier de la Luftwaffe.

Le Focke-Wulf 190 de la Luftwaffe

Le Focke-Wulf 190 de la Luftwaffe

 

 

Conception du Focke-Wulf Fw 190 Würger

Durant la période où l’Allemagne nazie commence ses premières offensives militaires de la Seconde Guerre mondiale en Europe De l’ouest, le ministère de l’air allemand (RLM) commande un nouveau chasseur au rôle multiple pour seconder le Messerschmidt Bf 109 et ayant des performances plus élevées que ce dernier. C’est ainsi qu’au courant du printemps
1938, l’étude d’un nouveau chasseur commence.

Le Focke-Wulf Fw-190 Würger fut créé par l’ingénieur Kurt Tank qui opta pour un moteur radial à refroidissement par air, le BMW 139. Il le mit dans un capot moteur aérodynamique ayant une turbine de refroidissement par air forcé.

Le premier prototype Fw 190 V1 de ce chasseur monoplan effectuera son premier vol le 1er juin 1939 avec aux commandes Hans Sanders, le chef pilote de la société. En octobre de la même année, le second prototype Fw 190 V2 voit le jour. Les autorités allemandes effectueront des essais d’armement, avec quatre mitrailleuses MG 17.

Suite aux sérieux problèmes de la température élevée à cause du moteur BMW 139, Tank décida de remplacer ce moteur par un BMW 801, un nouveau moteur conçu spécialement pour ce chasseur.

Le Fw-190

 Le Fw-190

 

 

Caractéristiques du Focke-Wulf

Le chasseur allemand Fw 190 était doté d’un fuselage monocoque et métallique. Les ailes étaient également métalliques et solidaires par le longeron avant.

Le fuselage est composé de deux parties ce qui offre la possibilité de diviser la production dans des ateliers indépendants. La partie avant partait de la cloison coupe-feu et entourait le poste de pilotage, elle contient l’armement, les munitions et les réservoirs auto-obturants et la partie arrière s’étendait de l’arrière du poste de pilotage jusqu’à la dérive.

Le Fw-190 disposait d’un train d’atterrissage à large voie ainsi qu’une roulette de queue escamotable.

En fait les versions qui ont été utilisées en Afrique du Nord, sont équipées d’un filtre à air et d’un kit de survie.

Cet avion  pouvait emporter des bombes en dehors de l’armement conventionnel.

Cet armement est composé de 2 mitrailleuses MG17 qui se situe dans le capot moteur et de 2 canons MG151 de 20mm qui se trouvent dans les emplantures des ailes.

Certains prototypes sont capables d’emporter des réservoirs largables sous les ailes, des canons MK103 en nacelles, des roquettes et même une torpille. Les versions conçu pour effectuer la reconnaissance photo étaient équipé de caméra Rb12,5/7×9.

Evolution du Fw 190

La production du premier prototype Fw 190 A-1 a commencé lors de l’année 1941 dans les usines de Marienbourg et de Brême. 102 exemplaires ont vu le jour. Elle a été testé lors de la bataille de l’Angleterre, mais le moteur de l’appareil affiche encore de défaillance.de même, l’armement n’était pas suffisant.

Fw 190 Allemagne

 

Fw 190 Allemagne

 

 

En août de la même année, la fabrication du Fw 190 A-2 est entamée. Cette version a vu son armement plus renforcé en remplaçant des mitrailleuses d’ailes par deux canons Mauser MG 151/20 approvisionnés à deux cent coups. Les A2 ont été équipés de deux MG-FF eux aussi de 20 mm, alimentés chacun par un chargeur tambour de 55 obus, montés à l’extérieur des MG 151. Pendant 6 mois de production, 888 exemplaires de ce modèle virent le jour. Ils étaient propulsés par un moteur BMW 801C-2 légèrement plus puissant, puis pour le BMW 801 D-2.

C’est le deuxième moteur qui fut finalement accepté comme le moteur standard de toute la série A. En 1942, le Fw 190 A-3 est arrivé. 965 exemplaires ont été produits dont 72 pour l’exportation. Rapidement, le A-4 voit le jour. Il était doté d’un système de surpuissance MW 50, avec un réacteur BMW 801 D-2 pendant de courtes périodes par injection d’eau-méthanol.

De nouvelles variantes d’usine ont été produites notamment le U1, ce chasseur bombardier avec un lance-bombes ventral ETC-501. Ensuite, deux autres chasseurs bombardiers U3 et U8 ont été produits qui furent baptisés respectivement Fw 190 F-1 et Fw 190 G-1.

Pendant le mois de novembre 1942, le prototype A-5 a permit grâce à son bâti moteur plus large de 13,5 cm du bâti moteur, de minimiser les vibrations du moteur. Plusieurs sous-versions ont été dérivées de cette variante.

Le Fw 190 A-6 était reconnu pour sa lourde masse ce qui a amené à la refonte de l’aile qui permet de faire retomber la charge alaire à 226 kilogrammes par mètre carré. Plus de 3000 exemplaires  ont été produits de cette version. C’est la version la plus produite des déclinaisons du Focke-Wulf.

En effectuant des remplacements de mitrailleuses de capot en décembre 1943, le A-7 voit le jour. Avec environ 400 exemplaires produits, on passe à l’assemblage de l’A-8 qui est caractérisé par son petit réservoir de 115 litres, placé derrière les principaux. Il a été produit en 2000 exemplaires.

Focke Wulf 190

 

Focke Wulf 190

 

 

Finalement arrive le A-9, mais trop tard, à la fin de l’année 1944 et à la fin de la guerre. Il n’a pas été construit qu’en quelques exemplaires.

 


Caractéristiques techniques de l’avion
:

Envergure : 10.50 m

Longueur : 8.79 m

Hauteur : 3.94 m

Motorisation : 1 moteur BMW 801D-2

Puissance totale : 1 x 1700 ch

Armement : 4 canons de 20mm et 2 mitrailleuses de 13mm

Poids en charge :   3973 kg

Vitesse maximale : 615 km/h à 6000 m

Plafond pratique : 10600 m

Distance franchissable : 800 km

Equipage : 1

Focke-Wulf 190

Focke-Wulf 190

 

 

 

Les différentes versions du Fw-190


Le Fw-190A
fut la première version mis en service, elle comporte une dizaine de variantes et était peu performante à haute altitude.
Plusieurs versions ont dérivé du Fw-190 A, le Fw-190 A1, le Fw-190 A/U1 avec le BMW 108 et Fw-109 A/U2 avec le moteur D2, le Fw-190 A2…etc

Après les versions de la série A, l’armée de l’air du 3ème Reich a dévoilé deux autres versions, les Fw-190B et Fw-190C qui sont des prototypes de chasseur à haute altitude. Ils furent conçus respectivement en novembre 1942 et au début de 1943.

Le Fw-190D Dora, nommé aussi long nez, disposait d’un moteur en ligne refroidi par liquide. Il est utilisé également pour la haute altitude.
Mis en service en octobre 1944, il contribua au rétablissant rapide des capacités des unités de la chasse allemande qui en furent dotées. Il était meilleur que le North American P-51 Mustang.

Une version de reconnaissance photo est apparu notamment, le Fw-190E.

Le Fw-190F est un avion d’appui au sol et le Fw-190G un chasseur-bombardier à long rayon d’action.

Le Fw-190S fut un avion-école ou un avion d’entrainement biplace pour faciliter la conversion des pilotes de Stuka.

 

Les Fw-190 français

Après la sortie des forces allemande de la France en 1944, les autorités ont découvert un atelier de réparation souterrain fut découvert à Cravant à Yonne. Il contenait plusieurs dizaines de Fw 190 A-5 et A-7 qui ont été en cours de réparation, et que le Wehrmacht les a abandonnés.

Cet atelier fut transformer alors, et il s’introduit au  sein de la Société de constructions aéronautique du Centre.

Les autorités françaises à l’époque ont décidé de terminer la construction d’une centaine de ces avions sous le nom de NC 900.

En effet, cela a permis à la France anéantis par la guerre d’économiser beaucoup plus puisque chaque NC 900, revenait à 1,5 million de francs de l’époque pour 12 millions lors de l’achat d’un Spitfire britannique.

La finition des fuselages et des voilures n’a pas posé de grands problèmes, mais en contre partie, les BMW 801 D2, qui ont été bien détruits par les forces allemandes, ont été le plus dur à réparer.

C’est le constructeur Voisin qui s’est chargé de cette opération de réparation.

L’avion français a été mis en service au sein de l’escadrille Normandie Niémen en février 1946.

A cause des nombreuses pannes de moteur ainsi que la  réserve des pilotes sur cet avion qui a tué plusieurs de leurs amis et camarades, on a du interdire le vol du NC 900en avril de la même année. Construit à 20 051 exemplaires, le Fw-190 est l’un des meilleurs chasseurs allemands de la Seconde Guerre Mondiale.

Category: aviation, Avions de chasse

Comments (6)

  1. Alex52 dit :

    Je me rappel étant petit je suis allé avec mon père dans un musée ou une foire je me rappelle plus et j’ai pu voir en direct cet engin!

  2. jenni1312 dit :

    page sympathique, bien construite et bien complète.
    un bonheur à lire! 🙂

  3. Paul dit :

    LE focke Wulf
    Il y en avait un, enfin une reproduction à la ferté alais 2010
    il a d’ailleurs volé de concert avec un spitfire et un mustang
    voir les ennemis d’hier voler ensemble
    je crois bien que cet appareil s’est posé en catastrophe au large de Marseille avec Leon Mathis au commande, heureusement il s’en est sorti
    sacré pilote le gaillard,

    le FW 190 est impressionnant en vol
    superbe appareil

  4. Sébastien dit :

    FW190
    C’est énorme ce que les allemands ont pu faire pendant cette grande guerre!
    Magnifique chasseur…ce FW190

  5. Carine dit :

    Un chasseur qui a fait beaucoup de mal à la RAF et aux français!!!
    Il reste quand même l’une des magnifiques constructions dans le monde de l’aviation

  6. Sébastien dit :

    Merci pour cet article sur l’histoire de cet avion de légende…
    Même si cela rappelle les tristes années de la guerre, le Fw190 est un avion de combat qui vaut la peine d’être reconnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *