Le Gifas exige une politique de « démonstrateurs » dans la loi de programmation militaire

Actualité avions|
No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 19 août 2018)
Aujourd’hui en cours d’élaboration, la prochaine loi de programmation militaire (LPM) pour la période 2019-2025 dévoilera le renforcement du budget proposé par Emmanuel Macron et les nouveaux règlements qui entreront en vigueur. Le Gifas (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) en profite pour émettre quelques réclamations dont le lancement d’une politique de « démonstrateurs ». De quoi s’agit-il ?

Le budget de la Défense revu à la hausse

Pour cette période, Emmanuel Macron a déjà promis de porter l’effort à 2 % du PIB d’ici 2015. Une décision qui ravit la président du Gifas, Eric Trappier qui est aussi PDG de Dassault Aviation.

Cette nouvelle loi vise a pour objectifs premiers :

  • Le renouvellement de la dissuasion nucléaire
  • La régénération du potentiel des armées
  • La préparation du futur, notamment en coopération et en aviation de combat

C’est justement dans ce dernier contexte que le Gifas évoque la nécessité de développer des « démonstrateurs ».

Avion de chasse

Les « démonstrateurs »

Ce sont des appareils grandeur nature utilisés en tant que cobayes. Leur utilisation permettra de valider ou non les nouvelles technologies et les nouveaux concepts que la défense souhaite lancer.

A Eric Trappier de souligner qu’ils serviront de boucle entre les études et les vérifications de vol. Ils reflètent déjà les capacités actuelles de l’industrie aéronautique ainsi que ses capacités futures.

C’est aussi une manière d’assurer les performances des appareils puisqu’évitera de passer directement des études papier au lancement du programme. Un fait jugé risqué et coûteux pour les industriels et les pouvoirs publics. La preuve : l’avion de transport A400M a coûté plus de 10 milliards de surcoûts pour la reprise du programme.

Les démonstrateurs épargneront alors aux industriels d’avoir à payer le prix fort puisqu’ils ne nécessiteront que des montants modestes par rapports aux coûts des avions.

Un avion de combat d’origine européenne

La possibilité et le souhait de construire un avion de combat européen est aussi une des motivations du Gifas. En effet, des discussions à ce sujet sont déjà en cours avec l’Allemagne et il devrait en ressortir une feuille de route au cours de cette année. Un projet ou une esquisse de projet où les démonstrateurs auront toute leur place afin d’amortir les dépenses.

Une autre condition à sa réalisation : que les pays européens expriment leur souhait de s’équiper d’un avion de combat européen puisque pour l’heure, leur préférence va vers les appareils américains.

Tags:

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *