Un Curtiss-P40 de la Seconde guerre a été retrouvé

Actualité avions

Le Curtiss-P40 qui s’est écrasé dans le large calédonien en 1943 a été retrouvé

Après environ 14 ans de la découverte de son hélice dans le large calédonien, des plongeurs sous-marins ont découvert de nouvelles pièces du  Curtiss-P40 Warhawk appartenant à la Royal New Zealand Air Force qui s’est écrasé en 1943 lors de la Seconde Guerre.

En effet, l’hélice du chasseur a été retrouvé en aout 1998 et depuis, aucune autre pièces n’a été repéré.

En juillet dernier, lors des plongées sous-marines dans la zone, des pièces ont été repérées. On a du donc faire appel à Pierre Larue et Jean-Paul Mugnier, deux plongeurs de l’association Fortunes de mer, qui ont entamé l’inspection des retrouvailles qui se sont avérés des pièces appartenant à l’avion de chasse du lieutenant Stan Quill de la Royal New Zealand Air Force.

Un Curtis-P40 refait surface au large calédonien

http://www.myzone59.com/http://www.myzone59.com/wp-content/uploads/2012/10/curtiss-p40-ecrase-seconde-guerre-refait-surface.jpg

Selon les deux plongeurs, 3 chasseurs sous-marins ont fait appel à l’association pour des pièces retrouvés, « par dix mètres de fond, non loin de l’endroit où l’hélice avait été retrouvée, ils ont découvert trois mitrailleuses de calibre 12.7 qui font partie d’une aile et ils nous les ont confiées », ont expliqué Pierre Larue et Jean-Paul Mugnier.

Les mitrailleuses découvertes ont été emmenées tout de suite et mises dans des bacs pour traitement.

Quelques jours plus tard, quelque chose qui ressemble énormément à un moteur a été repérée ce qui a amené l’association à organiser deux plongées pour des recherches plus approfondies dans le site, « même si nous n’avons aucun doute sur cet avion, nous souhaitions retrouver la plaque d’identification qui se trouve sur le moteur. Pour ce faire, nous avons
soulevé le moteur, l’avons basculé, mais la plaque n’a pas été trouvée. Soit elle est sous les concrétions, soit elle a disparu»
, assurent les membres de Fourtunes de mer.

Plusieurs autres pièces appartenant au Curtiss-P40 ont été retrouvés, mais il reste 3 autres mitrailleuses, le fuselage, les ailes.

M. Larue a tenu à signalé qu’ils n’ont «rien trouvé. Nous nous sommes simplement laissés guider et avons essayé de comprendre l’histoire par rapport aux informations de ceux qui ont fait les principales découvertes. »

L’association a expliqué dans un communiqué que « le moteur fait 500 kg et ce serait très difficile. Nous savons que les grosses pièces massives sont dans un rayon de cinquante
mètres et pour l’instant, ça nous suffit. Les autres pièces, plus légères, sont extrêmement fragiles et ont pu être dégradées, déplacées par les cyclones ou pire, volées par les chasseurs de métal qui récupéraient énormément d’aluminium aux Salomon et en Nouvelle-Calédonie ».

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *