Record d’affluence battu pour le meeting aérien de Bénifontaine

Meeting aérien| Meeting en France

Le meeting aérien de Bénifontaine fut un grand succès selon les 70 000 personnes venues y assister. Rien qu’à lire ce nombre, on en reste ébahi puisque c’est la première fois que ce meeting attire une telle foule. Pour les organisateurs, le record d’affluence a donc été battu et déjà, ils ont hâte de se retrouver à l’année prochaine. Quant au public, ils ont retrouvé leur âme d’enfant le temps de rester en admiration devant ces voltiges, ces avions anciens, ces hélicoptères, cette patrouille de France et celle championne du monde de voltige, tous venus leur offrir un show inédit.

Tout un après-midi de spectacle

Pendant tout l’après-midi du meeting, le public avait le nez en l’air, car c’est effectivement dans le ciel qu’il fallait regarder. Dès 14 heures, le spectacle a donné son coup d’envoi par un ballet d’autogires, des sortes de petits hélicoptères. Ce spectacle était assuré par la giroteam Lens, basée à Lens-Bénifontaine. Durant leur show, ils ont entonné glissades, virages, passages en formation en V et autorotation pour ensuite descendre en douceur jusqu’à parfaite immobilisation au sol. Pour le public, c’était vraiment un spectacle inouï puisque pour arriver à une telle perfection, il aura fallu à la patrouille des trois autogires des heures et des heures d’entraînement.

Autogire

Qu’est-ce que la voltige en planeur ?

Il s’agit d’un autre exercice de vol très délicat puisque le pilote du planeur devra conduire l’appareil et bien gérer son énergie pour ne pas remettre les gaz quand il le souhaite.

Des enfants au rendez-vous

Pour cette édition 2015, les organisateurs ont été ravis de voir le grand nombre d’enfants présents sur les lieux. Sur toute la pelouse, ils couraient avec leur maquette d’avion à la main. Un bon début pour devenir pilote plus tard … Outre les enfants, on a également retrouvé sur les lieux des adultes retombés en enfance, car c’est ce que le spectacle a inspiré à tout le monde.

Un défilé de vieux et nouveaux avions

Pour l’édition 2015, les organisateurs ont choisi pour thème du meeting « Le centenaire de la bataille de Loos-en-Gohelle, de 1915 ». Il n’était donc pas surprenant de retrouver sur les lieux tout un tas d’avion comme le Nieuport 28, un biplan qui porte fièrement les couleurs de la 95ème escadrille de Château-Thierry. Cet avion a commencé à voler dès 1917 pour le compte de l’armée américaine et cadre donc complètement avec le thème. D’ailleurs, de nombreuses répliques d’avion de guerre ont été exposées sur le lieu du meeting pour commémorer cette bataille. Le défilé d’avions était accompagné des commentaires de speakers qui se sont vraiment inspirés du sujet pour lancer anecdotes et histoires de premiers pilotes de chasse de la Grande Guerre.

La championne du monde de voltige à l’action

Outre les avions, les pilotes ont aussi émerveillés le public pour leur habilité. Parmi ces pilotes, on peut citer la championne du monde de voltige en la personne de Pascale Alajouanine. Cette dernière s’est lancé dans les airs avec sa détermination habituelle tout en dédicaçant son show à son frère disparu il y a quelques mois. Avec les figures qu’elle a réalisées, nul doute qu’elle porte bien son titre de championne du monde dans cette discipline.

Tango Bleu et sa chorégraphie d’un nouveau genre

Quand vint le tour des Tango Bleu d’entrer en scène, il n’était évidemment pas question de danser le tango, mais de réaliser une démonstration de deux hélicos qui se croisent et s’entrecroisent dans le ciel. On croyait réellement voir du tango argentin, mais dansé par des hélicos. L’applaudimètre a d’ailleurs mis en exergue la joie des spectateurs lorsque cette patrouille est montée haut dans le ciel.

La patrouille de France a répondu présente

C’est la première fois depuis 20 ans que le public a pu admirer les pirouettes de la patrouille de France qui a répondu présente pour cette édition.

Du skywriting

Le skywriting consiste à écrire dans le ciel à l’aide de peinture. Bien sûr, ce sont toujours les pilotes à bord de leur avion qui vont réaliser cet exploit et après un « L » gigantesque, vient un « O », encore un « O » et enfin un « S » pour avoir un Loos. Dans ce skywriting, le pilote avait pour objectif de rendre un hommage gigantesque aux batailles de Loos-en-Gohelle et même s’il s’est arrêté à Loos, tout le monde avait compris. Pour rassurer l’esprit des curieux, sachez que la peinture utilisée ne tache pas. Elle est faite à base de colorants biodégradables et d’huile de vaseline pour rendre hommage à la « Verte » de Loos-en-Gohelle.

70 000 spectateurs

L’an dernier, 60 000 spectateurs sont venus acclamer les pilotes, mais cette année, ils étaient plus de 70 000 à être venus au site de l’aérodrome de Bénifontaine, lieu du meeting. Comme toujours et par habitude, les habitués se sont pointés dès le matin pour être aux premières loges, mais très vite, la D947 a été noire de monde et de voitures. Dans la foule, on comptait toutes sortes de personnes allant des simples curieux aux photographes amateurs venus avec du lourd matériel pour prendre de bonnes images des avions en plein vol.

Des conditions au beau fixe

Tout a été présent pour faire de cet évènement un franc succès. Des visiteurs venus nombreux, un soleil haut dans le ciel, des nuages qui flottent à plus de 4 500 pieds pour ne pas gâcher le spectacle, … bref, un temps idéal pour les pilotes. La patrouille de France en a donc profité pour faire une « démonstration de beau temps » qui se traduit par une démonstration complète d’une durée de 25 minutes. Au programme : skywriting, croisements, cirages collés-serrés, … Même si au début le public était un peu silencieux, la patrouille de France est redescendue du ciel sous une salve d’applaudissements. Applaudissements qui n’ont d’ailleurs plus cessé puisque la patrouille Capten’s a eu droit au même accueil après leur démonstration et un exercice de haute voltige.

Category: Meeting aérien, Meeting en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *