Nord 1500 Griffon II: un avion expérimental

Avions de chasse

Conçu dans les années 1950, le Nord 1500 Griffon II désigne un prototype de chasseur supersonique. Il a été mis au point par l’entreprise Nord-Aviation suite à une demande émise par l’Armée de l’air française. Cette dernière souhaitait disposer d’un chasseur pouvant voler à une vitesse de Mach 2 et ce, dès 1960.

Histoire de cet appareil

Le premier vol du Griffon II a été réalisé le 23 janvier 1957 par le pilote d’essai Michel Chalard.

Avant ce prototype, un Griffon I a déjà été conçu. Ce dernier était doté d’un seul réacteur alors que la version II était équipée d’un réacteur Snecma Atar 101 E-3 de 3 500 kgp et d’un statoréacteur. Le premier vol avec ce système date du 6 avril 1957.


Après le vol du premier appareil, un deuxième exemplaire a été conçu et démontra, une fois de plus la performance du Nord 1500 Griffon II qui a établi le record du monde de vitesse sur 100 km en circuit fermé le 25 février 1959. Ce jour-là, il a atteint la vitesse de Mach 2, 19.

Malheureusement, malgré sa performance, le projet sur le Griffon II n’aboutit pas à une utilisation opérationnelle et ce, à cause de l’instabilité du statoréacteur. A la fin de l’année 1958, l’Armée de l’Air se décida finalement à abandonner le projet Griffon II en faveur du Mirage III de Dassault.

Même s’il n’est jamais entré en service, le Nord 1500 Griffon II a marqué l’histoire de l’aviation militaire. Le seul exemplaire qui en a été produit est aujourd’hui visible au Musée de l’air et de l’espace du Bourget.

Nord 1500 Griffon II : un avion expérimental

Les caractéristiques de l’appareil

Le Nord 1500 Griffon II :

  • Affiche les dimensions suivantes : 8, 10 m d’envergure, 14, 54 m de longueur et 32, 0 m² de surface alaire
  • Est doté d’un moteur Snecma Atar 101E- 3 et d’un statoréacteur
  • A une masse à vide de 6 725 kg
  • Offre une vitesse maximale de 2 330 km/h, une vitesse ascensionnelle de 6 000 m/min et une charge alaire de 210 kg/m²anard et un fuselage partiellement optimisé
  • Est pourvu d’une voilure delta à empennage

En ce qui concerne sa motorisation, sachez que si le turboréacteur lui permet de décoller seul, c’est au statoréacteur qu’il doit sa grande vitesse. Le premier lui donne une poussée de 34, 2 kN tandis que le second lui offre une poussé de 68, 0 kN.

Category: Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *