MiG-31 : Le Mikoyan-Gourevitch MiG-31 un intercepteur d’origine soviétique

Avions de chasse
Pas encore de vote.
Please wait...

Connu sous le code OTAN Foxhound, le Mikoyan-Gourevitch MiG-31 a été inspiré du MiG-25 Foxbat. Il en garde d’ailleurs les performances ainsi que quelques traits sans le reprendre entièrement.

La conception du MiG-31

Pour faire face aux chasseurs de nouvelle génération que les Etats-Unis ont lancés dans les années 60, le gouvernement soviétique a lancé divers programmes qui concernent notamment le Su-27 Flanker, le MiG-29 Fulcrum et le MiG-31 Foxhound.

Les travaux concernant le MiG-31 ont été lancés en 1967 et pour ce faire, Mikoyan-Gourevitch s’est basé sur l’avion destiné à concevoir le MiG-25 à savoir le E-155M.

Au début de sa conception, l’avion a été baptisé MiG-25MP. Il était destiné à intercepter différents types de cibles à haute et basse altitude.

Le premier prototype conçu a été doté de turboréacteurs D-30F et effectua son premier vol en septembre 1975. L’année suivante, le second prototype vit le jour et vola en 1976. Contrairement à son prédécesseur, il était équipé d’un radar. Sept autres prototypes l’ont encore suivi et à partir de 1979, la fabrication en série put enfin débuter.

Un appareil performant toujours en service

Mikoyan-Gourevitch MiG-31 : un intercepteur d’origine soviétique

En 1987, plus de 150 appareils étaient en service et les forces armées russes sont certaines, d’ici 2028, quelques MiG-31 seront encore opérationnels. Il faut dire que la Russie voit en lui un appareil performant, qui remplit brillamment les missions qui lui sont confiées. Sans compter que régulièrement, la première version est améliorée tant en termes d’avionique qu’en matière d’armement.

Ainsi, en 2013, la force aérienne russe disposait encore de 121 MiG-31 et une trentaine devrait être remise en état pour renforcer les effectifs. La Russie projette également de relancer la production pour un budget de 25 milliards de roubles soit quelques 800 millions de dollars. Pour l’heure, aucun nouvel appareil n’a été fabriqué, mais une chose est sûre, la Russie ne compte pas encore se défaire de cet avion d’interception.

Ses caractéristiques

D’une vue globale, le MiG-31 est un avion biplace doté de :

  • Un radar qui assiste efficacement le pilote
  • Deux turboréacteurs à double flux et pourvus de postcombustion
  • Un train d’atterrissage principal composé de deux roues en tandem
  • Becs de bord d’attaque à quatre sections
  • Une aile pourvue d’apex et plus épaisse au niveau de son emplanture
  • Une perche de ravitaillement en vol sur le côté droit avant de son fuselage
  • Une voilure pourvue d’un troisième longeron ce qui le rend plus résistant aux hautes vitesses supersoniques
  • Une roulette de nez qui se replie vers l’arrière et équipée de deux pneus à basse pression
  • Aérofreins qui se déplacent sous les entrées d’air des turboréacteurs
  • Une structure plus renforcée
  • Un système d’armement externe puissant qui peut se composer de nombreux missiles air-air tels que le R-37 à longue portée, R-33 à guidage radar semi-actif, R-40R semi-actifs, R-60 à auto-directeur infrarouge et R-40T infrarouges. Ces missiles peuvent être emportés sous les ailes par le biais de pylône ou encore semi-encastrés sous le fuselage
  • Un système d’armement interne composé d’un canon rotatif GSh-6-23 avec 260 obus

En matière d’avionique, le MiG-31 doit offrir une forte résistance aux conditions de guerre électronique et doit être totalement indépendant des infrastructures au sol. Il est destiné à défendre l’espace aérien d’une zone très peu pourvue de radars au sol. Pour remplir cette mission, il est le premier chasseur au monde à s’être doté d’un radar à balayage électronique à savoir le SBI-16 Zaslon. Ce dernier peut détecter 10 cibles en même temps et en engager quatre simultanément. L’OTAN le nomme « Flashdance » pour sa grande performance.

Il est aussi équipé d’un détecteur infrarouge rétractable et d’un système de navigation à bord. A part tout cela, le MiG-31 peut être piloté automatiquement depuis une station au sol ou depuis un avion de type AWACS.

Ses caractéristiques techniques

Mikoyan-Gourevitch MiG-31 : un intercepteur d’origine soviétique

Le MiG-31 est équipé de deux turboréacteurs avec postcombustion de type Aviadvigatel/Soloviev D-30F-6 lui fournissant chacun une puissance de 152 kN.

En termes de dimensions, il affiche :

  • Une envergure de 13, 46 m
  • Une longueur de 22, 69 m
  • Une hauteur de 6, 15 m
  • Une surface alaire de 61, 52 m²
  • Une masse à vide de 21 820 kg
  • Une masse de carburant de 15 905 kg
  • Une masse avec armement de 41 000 kg
  • Une masse maximale de 46 200 kg

En ce qui concerne ses performances, il faut savoir que cet appareil peut atteindre :

  • Une vitesse maximale de 3 000 km/h
  • Une vitesse ascensionnelle de 12 480 m/min
  • Un plafond de 34 200 m
  • Un rayon d’action de 1 200² km
  • Une endurance de 3 300 km

Grâce à sa perche de ravitaillement au sol, le MiG-31 a pu effectuer un vol d’essai de plus de 8 000 km en seulement 8 h 49 mn.

Les versions fabriquées

Le MiG-31 se décline sous de nombreuses variantes à savoir :

  • Le MiG-31A qui n’est autre que le modèle de base du MiG-31 : 325 exemplaires ont été produits
  • Le MiG-31B : il est équipé d’une version améliorée du Zaslon à savoir le Zaslon-A ainsi que d’un système de navigation amélioré. 162 exemplaires ont été conçus et depuis, ces derniers ont été transformés e, MiG-31BM
  • Le MiG-31BS : ce n’est autre que le MiG-31B, mais dépourvu de perche de ravitaillement au sol
  • Le MiG-31D : ce modèle a été conçu pour la lutte antisatellite. Seuls deux exemplaires ont été conçus et chacun d’eux était doté d’ailes triangulaires en forme de patte d’oie, d’un radar spécial orienté vers le haut et d’un seul missile fixé sous le fuselage
  • Le MiG-31E : ce modèle peut communiquer par liaison de données avec trois autres appareils. Il est destiné à l’interception et à la destruction de cibles volant à une altitude comprise entre 50 à 28 000 m. Cet appareil est performant aussi bien de jour comme de nuit et par tout temps. Il n’a toutefois été produit qu’en un seul exemplaire
  • Le MiG-31F : c’est une version multirôle du MiG-31B qui peut être équipé d’armements air-surface pour l’attaque au sol
  • Le MiG-31M : ce modèle a été amélioré tant sur son design que sur ses caractéristiques techniques. Il s’est vu doter d’un capteur optronique avec détecteur infrarouge et télémètre laser à la place du viseur infrarouge. L’avionique quant à elle se compose du Zaslon-M lequel peut détecter jusqu’à 24 cibles et en engager 6 en parallèle tandis que son armement s’est vu ajouter les missiles R-33S et R-37
  • Le MiG-31BM : ce sont les MiG-31B transformés et améliorés en termes d’habitacle et d’ordinateur de bord qui s’avère plus puissant. Contrairement aux autres modèles, son radar a la capacité d’engager des cibles au sol et de suivre, en parallèle, 24 cibles
  • Le MiG-31S : ce modèle est capable de lancer de petits satellites grâce à son missile Micron

Category: Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *