Meeting 2015 : révélations sur la consommation d’un Rafale

Actualité avions| aviation| Meeting aérien

Le meeting de 2015 vient de s’achever. Si les participants ont déjà hâte de se retrouver à la prochaine édition de 2016, d’autres attendent avec impatience les échos de ce regroupement à Prouvy.

Démonstration du Rafale

Lors du meeting de mardi, la démonstration effectuée par le Rafale , dont le Brésil serait le premier acquéreur, a été spectaculaire. L’appareil a survolé  l’aérodrome en effectuant des figures des plus impressionnantes. La position qui a surpris plus a été sans doute sa lente approche, tel un appareil roulant sur une plateforme fragile, se cambrant vers le haut, faisant penser à un cheval que l’on essaie de ralentir. Cette démonstration hors du commun est donc la preuve que le Rafale est aussi capable de ralentir. Ce chasseur français est l’un des seuls au monde à avoir cette capacité de baisser la vitesse jusqu’à 110 nœuds, soit 200km/h. Pour les spécialistes, il s’agit là d’une vitesse d’approche de l’appareil qui est très utile surtout pour les porte-avions sur lesquels il devrait atterrir.

Rafale

D’après les échos lors de ce meeting de Prouvy, cette petite démonstration du Rafale qui a duré un peu plus de 10 minutes aurait entraîné la consommation de quelques trois tonnes de carburant. Cet avion de chasse, lorsqu’il est configuré en post-combustion afin d’atteindre sa puissance maximale, consommerait pourtant 425kg de carburant par minute. Mais certains affirment que la consommation du chasseur lors de cette démo aurait largement dépassé les trois tonnes. On ne peut donc pas dire que cet avion permette de faire des économies en temps de guerre…

Un pilote hors pair

A Prouvy, le pilote aux commandes de l’aéronef est un as de l’aviation. Exerçant depuis 2007, le pilote Benoît Planche a présenté officiellement l’appareil pour Dassault durant ces trois dernières années. Selon les volontaires ayant participé au meeting, c’est Planche qui intervient quand il y a besoin de commercialiser un avion de chasse . C’est un pilote qui a tenu un rôle non négligeable au niveau commercial pour la France. Il aurait même fait plus que le patron de Renault en personne, Carlos Ghosn. Cet expert est aussi un instructeur des nouveaux pilotes sur l’avion Rafale. Bientôt, il va laisser de côté son rôle de pilote officiel pour travailler au sein de l’unité militaire opérationnelle. Comme tout pilote, Planche a aussi son surnom. Si certains le connaissent sous le nom de Tao, Nicolas Berjon, directeur des vols militaires, l’appelle maître Yoda.

SKF : habitué du meeting

De nombreux participants ont bien rempli leur stand. Pour la deuxième fois consécutive, SKF figure parmi ceux qui ont répondu présents. La société s’est établie non loin de l’aérodrome et méritait bien d’être lors de ce meeting et même lors des éditions précédentes. Elle se spécialise dans les roulements à bille destinés à l’aviation. Les fabricants de ceux de l’Alpha-jet et du Rafale lui-même sont des employés du Valenciennois. Pour le directeur de la société, Gilles Ofcard, il n’y pas lieu de justifier la présence de SKF à ce meeting, firme qui fait la fierté de ses salariés.

 

Category: Actualité avions, aviation, Meeting aérien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *