F 22 raptor : un avion de chasse furtif

aviation| Avions de chasse
Vers la fin des années 80, les Etats-Unis ont conçu le Lokheed Martin F-22 Raptor, un chasseur furtif utilisé essentiellement dans les affrontements aériens, à la place du F-15 de l’US Air Force. Il a aussi la capacité requise pour soutenir les  militaires au sol et pour effectuer une invasion électronique.
Une collaboration, entre Boeing et Lokheed Martin, a permis de réaliser le F-22. Mais il a pris le nom de Lokheed Martin, car la plus grande partie a été mise en place par ce dernier. Boeing a pris en charge la fabrication du fuselage arrière, des ailes et l’incorporation de l’avionique.

F-22 Raptor

Le F-22 est considéré comme une pièce indispensable à l’accomplissement des missions aériennes de l’US Air Force. Les États-Unis soutiennent le fait que cet avion de chasse demeure unique et n’a pas d’égale, comparé aux chasseurs qui existent déjà et même ceux qui sont en cours de fabrication.
Toutefois, lors de la course de l’Air Tactical, qui s’est déroulée en 2009, au dessus des Emirates Arabes Unis, le F-22 Raptor a été confronté au Rafale F-3. Et l’élu des américains n’a réussi à mettre dans son collimateur, son adversaire, supposé moins performant, qu’une seul fois.

Par ailleurs, la fabrication de cet appareil n’est pas des moins coûteuse  sa rentabilité militaire est moindre par rapport aux armadas aériennes chinoises et russes.
Il est aussi confornté maintenant au F35, le dernier né des avions de chasse en phase de test et validation. Celui-ci risque de faire de l’ombre au Raptor F-22, grâce à une plus grande polyvalence.
Toutes ces raisons, ont fait que le département de la Défense des Etats-Unis s’est décidé à arrêter l’industrialisation de cet avion, en avril 2009, après la construction et la livraison du dernier exemplaire auprès de l’US Air Force.

Propriétés Techniques :
La vitesse maximale du F-22, sans l’équipement externe, est évaluée à environ March 1.82. Celle ci aurait pu atteindre March 2, mais elle est diminuée à cause des entrées d’air moteur.
Cependant, sa vitesse ascensionnelle est supérieure à celle réalisée par le F-15 Eagle. Cette rapidité est due aux transformations effectuées au niveau des turboréacteurs.
Le F-22 dispose d’une capacité de réaliser une vitesse supersonique, sans s’appuyer sur la postcombustion, il témoigne également d’une grande opposition au décollage, ce qui favorise sa maniabilité, quelques soient les conditions.
Par ailleurs, les tuyères dont il a été doté, sont capables de vaciller de ± 20 degrés par rapport à l’axe de tangage, il se trouve aussi apte à virer court, suffisamment pour appliquer les plus impressionnantes manœuvres de batailles aériennes.
Lors des combats aériens, le chasseur en question, permet aux pilotes de stabiliser l’angle d’attaque à 60 degrés, tout en gardant le contrôle, et il a été prouvé que le fait de garder une plus grande hauteur de croisière, par rapport à celle adverse, pouvait être un atout.

F-22 postcombustion

Un F-22 Raptor ayant activé la postcombustion de ses moteurs

Armement et furtif
Les exemplaires du F-22 ont été fabriqués, entre autre pour diminuer les signaux des radars et limiter la signature infrarouge.
Ils sont donc totalement enveloppés d’une peinture capable d’aspirer les ondes radars et ont été munis d’un système de refroidissement des plus développé. Ce dernier, fonctionne de sorte que la chaleur soit libérée dans le carburant et transmise au niveau du réacteur.
L’armement du F-22 est transporté dans trois soutes, dont une ventrale et deux latérales, qui assurent l’équilibre et la furtivité de l’appareil, ces deux dernières peuvent comporter une dizaine de missiles. L’avion dispose aussi de la possibilité d’utiliser 4 pylônes situées sous les ailes, lorsque la furtivité n’est pas primordiale, ainsi sa signature radar serait minimiser jusqu’à atteindre celle d’un bouton en fer ou en acier. Et enfin, le canon se trouve dissimulé sous une trappe mobile.
Avionique :
Au niveau de l’avionique, le chasseur F-22 est doté d’un procédé de reconnaissance passif AN/ALR-94, celui-ci est apte à reconnaître les signatures radars qui se trouvent aux alentours.
De plus, il dispose d’un radar à trois démentions à balayage électronique AN/APG-77, ce dernier lui permet de détecter plusieurs cibles en même temps, quelques soit l’état du climat. Par ailleurs, de part sa capacité à modifier sa fréquence environ 1000 fois / seconde, il évite de se faire intercepté.

Le F 22 passe la main maintenant au F 35, un avion de chasse encore en phase de développement et de test. il va aussi être confronté au T 50 dans les années à venir.

 

Category: aviation, Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *