L’Etat réduit le budget de la défense

Actualité avions| aviation|

Restrictions budgétaires obliges, l’Etat français s’engagé à réduire considérablement son budget qu’il allouait à la défense. Ainsi, ce seront 6,16 milliards d’euros d’économie qui seront réalisés, sur des coupes dans l’acquisition d’armement.

Il est précisé que le fleuron de l’aéronavale, le célèbre Rafale, ne serait lui non plus pas épargné. En effet, avec un coût de 10,1 millions d’euros par Rafale, il est aisé de comprendre qu’il est nécessaire de réaliser de sérieuses économies.

Ainsi, ce serait 61 appareils en moins que l’Etat n’acquerrait plus.

Cependant, le conseil de Défense qui s’était réuni à l’Elysée reste plutôt défavorable à ces réductions budgétaires, et tandis que l’Etat annonce le nombre de 225 appareils en commande d’ici 2030, la Défense reste campé sur les positions initiales et maintient le nombre de 286. Cependant, un inconvénient demeure.

Rafale en mission

En effet, si l’Etat réalisait ces 6,16 milliards d’euros d’économie, il perdrait 1,2 milliards d’euros de recettes de TVA à 19,6%, et il est avéré selon des experts exposant à La Tribune, le quotidien économique, que ces économies ne seraient réalisées qu’en 2013 à la fin du quinquennat de François Hollande.

Actuellement, on peut évaluer le nombre de commandes passées auprès de Dassault Aviation à 180, ce qui fera tourner les chaines de montage jusqu’en 2019, selon un rythme de 11 appareils par an.

Sans oublier l’accord passé avec le gouvernement indien qui a commandé 126 avions dont seulement 18 seront assemblés sur le territoire français, les autres étant construits en Inde.

Le gouvernement français argumente en avançant que les commandes passées par l’Inde seraient avantageuse afin de freiner les acquisitions militaires françaises dédiées à l’exportation.

Il faut trois ans pour produire un Rafale, cette production est génératrice de 7000 emplois réparties dans 500 entreprises, dont trois groupes : Dassault, Thalès et Snecma Safran.

Tags:

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *