Le Polikarpov U-2/Po-2 : un biplan resté à jamais gravé dans l’histoire

aviation|

Les avions soviétiques sont connus pour avoir participé à la guerre mondiale et différaient sensiblement des machines britanniques ou allemandes. Alors que certaines avaient la réputation d’être fragiles et dépassés, d’autres se démarquaient par leur performance et leur robustesse et le biplan soviétique Polikarpov U-2 en fait partie.

Origine

Dans les années 1920, Polikarpov, constructeur soviétique, effectuait des expérimentations pour développer le prototype existant, l’U-1, un biplan qui servait à la fois dans l’aviation en général et pour les entraînements. Cet aéronef se particularisait par son fuselage et ses ailes démontables. En théorie, l’U-1 constituait une véritable révolution dans le monde de l’aéronautique, mais il n’était pas possible de le réaliser, ce qui amena finalement le constructeur à abandonner le projet. Mais il était hors de question pour la Russie d’en rester là dans le domaine de l’aéronautique et une commission missionnait Polikarpov pour étude d’un prototype d’entraînement dérivé de l’U-1 : l’U-2. Ce nouveau biplan à deux places avait un train d’atterrissage plus évolué pour permettre d’atterrir sur des pistes moins bonnes. Le modèle procurait également une meilleure maniabilité en raison du décalage des deux plans d’ailes. Vu de l’extérieur, l’avion avait beaucoup de similitudes avec les biplans développés par les américains. Mais plus tard, il s’avérait que l’avion soviétique  était plus robuste. Il a fallu attendre l’année 1928 pour voir le Polikarpov U-2 voler pour la première fois. A la même période, l’aviation militaire soviétique (VVS) venait de recevoir ses U-2 et le modèle ne tarda pas à connaître un franc succès, au point d’être commandé partout dans le monde, dont au Japon et en Bolivie. D’ailleurs, le Japon en avait commandé 250 pour une utilisation dans les centres de formation et les écoles d’aviation.

Les utilisations du Polikarpov U-2

Dans ses débuts dans l’aviation militaire, L’U-2 était utilisé dans les offensives aux largages de tracts sur la ville balte de Vilnius, ce qui amena les habitants à capituler. Mais les choses sérieuses n’ont eu lieu que le 30 novembre 1939, lorsque les russes se sont mis à attaquer la Finlande.  Des dizaines d’avions U-2 ont été à cette période transformés en appareils deux places pour faire des missions de reconnaissance. On y ajouta également une mitrailleuse de 12.7mm et quelques bombes en-dessous des ailes. Ces versions d’U-2 étaient très réputées durant les batailles de Toula, Leningrad et Moscou. Mais ces biplans avaient surtout fait leur preuve face aux Waffen SS et à la Wermaacht. Plus d’un millier d’U-2 ont été envoyés pour lutter contre les formations de panzers et les positions d’artillerie des allemands.

Certains U-2 ont également participé à des reconnaissances dans la mer noire pour le repérage de l’existence de U-Boots de la Kriegsmarine. Mais ils étaient trop faibles en matière d’offensives, si bien qu’on retira ces avions de ce genre de mission à partir de 1942.

Plus de dix modèles d’U-2 ont été remis à l’escadrille en Normandie-Niemen, unité au sein de l’armée aérienne française libre qui était en bataille contre des aéronefs soviétiques en URSS. Bien que très utiles pour les combats, les Polikarpov U-2 ne gagnaient évidemment pas en célébrité face aux légendaires Yakovlev Yak-3 dotés de casseroles d’hélice tricolore. Vers la fin de la deuxième guerre mondiale, en 1944, les modèles d’U-2 ont été désignés sous l’appellation Po-2 mais cette dernière n’était résolument commune pour le personnel et les pilotes russes. On a construit plus de 17000 U-2 jusqu’en 1945. En 1952, le nombre total de production de ces avions était estimé entre 6000 et 7000.

Tags:

Category: aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *