L’Arabie Saoudite effectue une commande d’avions de chasse : Les F-15S et F-15SA

Actualité avions| aviation

L’Arabie Saoudite a passé une commande de 154 avions de chasse  des types F-15S et F-15SA. Cette commande lui a coûté environ 30 Milliards de dollars. Cette somme comprend aussi les frais de l’initiation des équipages et des techniciens aux procédés d’utilisation du  nouveau matériel.

Le premier décollage du F-15SA a été effectué le 20 février 2013, à St Louis. Cet événement n’a pas engendré d’échos, pourtant c’est le premier vol de cet avion de combat qui est considéré comme le F-15 le plus performant de tous ceux qui ont été fabriqué et livré auparavant.

Depuis lors les outils d’instruction de vol habituels ont été remplacés par des outils de vol électroniques avec des commandes de vol électriques. Presque tout a été remplacé et modernisé sur ce F 15  SA. Les anciens équipements  ont cédé la place aujourd’hui à une nouvelle conception qui repose sur des bus de données, il est doté d’un nouveau radar, d’une unité d’autoprotection, et incorpore tous les nouveaux équipements de combat qu’ils soient dédiés à être utiliser en   l’air au sol ou sur mer.

Et pour plus de visibilité, les pilotes seront dotés de viseurs casques, ainsi ils seront aptes à élargir leur champ de vision. Le cockpit a été évidemment modernisé, à l’avenir tous les renseignements seront visibles sur un grand afficheur polyvalent, utilisable en cas de visions nocturnes.

Boeing

Un Boeing

Par ailleurs, Boeing considère ce contrat comme une ouverture pour préserver la production du F-15, pendant un  moment encore, tout en se permettant de continuer le financement des nouvelles technologies en rapport avec cet avion, qui a fait des ravages lors de la guerre froide, Le F 15 pour rappel n’a jamais été vaincu en combat aérien, il parait une alternative crédible face au JSF 35 hors de prix.

Cette livraison n’est pas seulement une commande toute simple, mais elle engendre certaines déductions. Elle exprime en premier lieu, la résolution des producteurs d’avions américains, d’aller chercher à l’étranger des marché pour l’exportation et en deuxième lieu c’est une preuve de plus de  flexibilité de la part des dirigeants américains au sujet de l’export d’armes et surtout de la livraison d’un appareil plus performant que ceux dédiés à leurs alliés Israéliens.  Une instabilité qui pourrait s’équilibrer par la construction du JSF 35.

 

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *