La phase finale pour le Rafale afin de conquérir l’armée de l’air indien

Actualité avions| aviation
Découvrez aussi :

Inde, le Rafale et Eurofighter sont à la dernière ligne droite

New Delhi, décidera la semaine prochaine de celui qui équipera son Air Force entre le français Rafale ou de l’Eurofighter. La commande portera sur l’achat de 126 avions de combat pour une somme initiale de 12 milliards de dollars.

Depuis le  4 novembre dernier, les deux constructeurs Dassault Aviation et le consortium Eurofighter (EADS, BAE Systems et l’italien Finmeccanica) se sont au coude au coude pour conquérir l’armée de l’air indienne.

Le Rafale

Le Rafale

 

L’Inde n’achète, en fait, pas uniquement un avion de combat mais aussi le MCO, c’est-à-dire le maintien en condition opérationnelle ainsi que le support des appareils. Le coût de possession d’un avion est estimé à 20 milliards de dollars. Cette affaire est nommée « la mère de toutes les affaires ».

Un rapport concernant cette affaire devrait être transmis au ministre de la Défense indienne, qui le fera suivre au Premier ministre, Manmohan Singh.

Il serait le rôle des responsables politiques de décider lequel des deux appareils est le plus convenable.


« Le Rafale est supporté par un pays, l’Eurofighter par quatre »
, a signalé une source proche du dossier. Pour cela, l’allemande, Angela Merkel, avait écrit le mois dernier au nom des quatre pays européens partenaires du consortium Eurofighter qui sont l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne, au  Premier ministre indien pour l’encourager à choisir l’Eurofighter.

A rappeler que l’Eurofighter avait déjà subi deux échecs, l’un à Oman au profit du F-16 de Lockheed Martin et l’autre en Suisse contre le Gripen. L’Arabie saoudite qui s’est vu livrée des appareils Eurofighter n’a pas l’air satisfaite.

Actuellement, le Rafale est en avance opérationnelle par rapport à l’Eurofighter. Mais reste l’offre commerciale.

En effet, le Rafale devrait moins cher puisque jusqu’aujourd’hui aucun appel d’offre n’a été remporté. En revanche quelques industriels partenaires du Rafale, ont signalé que leurs concurrents de l’Eurofighter auraient fait de gros efforts sur le prix des avions à l’unité pour rester compétitifs puisque pour les indiens le
soumissionnaire le moins-disant est considéré comme le gagnant.

Category: Actualité avions, aviation

Comments (1)

  1. Robert dit :

    le vendre
    ce serait bien que l’on arrive à vendre cet appareil enfin
    quand je vois le succès qu’avait eu les mirages
    et surtout les victoires
    face à d’autres appareils
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *