La compétition du Rafale en Malaisie

Actualité avions| aviation| , ,

La Malaisie souhaite acquérir 18 avions de combat, Le rafale serait sur les rangs, La Malaisie souhaite remplacer les vieillissants Mig-29. En lice on trouve les Eurofighter Typhoons, le F-18 de l’américain Boeing et les Gripen  suédois.

Pendant sa troisième visite en Malaisie, à l’occasion du salon consacré à l’aéronautique et à la défense, qui se déroule tous les deux ans, au Langkawi, une île située au nord du pays, Le PDG Eric Trappier PDG de Dassault Aviation a révélé lors d’une communication téléphonique avec l’AFP, que les Malaisiens considèrent une chaîne d’assemblage du Rafale comme une option intéressante.

 

D’autre part, l’Inde a l’intention de monter 108 appareils du type Rafale, sachant qu’elle a déjà effectué une sélection de 126 machines l’année dernière. Dassault espère que 18 seraient réunis en France, si le contrat est signé, cette année.

Celui-ci, selon Eric Trappier, a déjà établit une entente avec CTRM, le spécialiste du matériel composite, ainsi qu’avec Sapura et la société Zetro Aerospace, mais également avec des organismes gouvernementaux, afin de consolider les partenariats, qui feront leur entrée en force si le Rafale est retenu.

Un avion de combat Rafale à Bangalore

Rafale

Mr Trappier a affirmé aussi que, la sélection de l’Inde par l’armée de l’air augmente ses chances de réussite en Malaisie, car les décisions prises par ce pays et les débats en cours influenceraient sur les jugements des territoires voisins.

 

Il a aussi insinué que la compétition va être rude, et que la Malaisie mise sur ce contrat, des retombées sur ses entreprises dominantes sur le marché, mais tend aussi à étendre son secteur de sous-traitances et de PME.

Les différents avions ont déjà été testés par l’armée de l’air et un appel d’offre devrait être lancé au cours du second semestre, selon des échos en provenance des industriels,

Lors du déroulement du salon de Langkawi, c’est-à-dire du lundi au samedi prochain, chaque jour, au moins deux Rafales devront faire des démonstrations de vol.

Une grande partie de l’armée de l’air et la direction générale de l’armement (DGA) sera représenté par des partisans de la France, ce qui confère aux français un soutien politique, qui d’après M. Trappier, est un facteur très important.

 

 

Tags: , ,

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *