Jules Védrines: Un aviateur de la classe ouvrière

Les pilotes et les aviateurs

Issu d’une famille d’ouvriers, Jules Védrines est né le 21 décembre de l’année 1881. C’est un pilote qui aura marqué l’histoire de l’aviation française grâce à ses exploits mais également à cause de son tempérament de feu. Ses origines modestes ainsi que ses débuts quelque peu troublés dans le monde de l’aviation lui auront donné l’élan et la volonté nécessaires pour réussir sa carrière au sein des forces aériennes françaises. Fort de ses nombreux exploits au sein de cette armée, Jules Védrines a reçu, lors de ses funérailles en 1919, les honneurs dignes du héros qu’il était.

Un pilote franc et arrogant à la fois

Issu de la classe ouvrière de Seine-Saint-denis, Jules Védrines n’a pas pu poursuivre ses études en raison de ses résultats peu prometteurs à l’école. Il vivra alors de petits boulots avant de choisir une carrière de mécanicien. Il travaillera en premier lieu pour des usines automobiles avant de se lancer dans la mécanique d’aviation. Son premier client sera le pilote-acteur Robert Laine. Il décide d’intégrer une formation de pilote qu’il réussira haut la main et commencera à voler à l’âge de 30 ans. Son arrogance et sa franchise ont beaucoup fait parler de Jules Védrines. On dit en effet que durant ses vols de la première guerre, il utilisait une tête de vache ou une inscription « la vache », de la pure provocation dans le but de démarquer son avion de celui des autres pilotes. Il se passionne pour les monoplans avec lesquels il gagnera successivement plusieurs courses d’avions dont celui de Pau et avec lesquelles il effectuera des vols longues distances dont celui reliant la France et l’Egypte ou encore Paris et Madrid. A l’issue de ce vol, on dit qu’il aurait insulté ceux qui s’étaient attroupés autour de son avion afin qu’ils lui laissent le passage, un autre geste typique de Jules Védrines. D’ailleurs, il a perdu son droit de piloter et a été relégué à la formation à cause de son arrogance, lui qui avait l’habitude de ne pas respecter ses supérieurs.

Un héros de guerre et un grand casse-cou

Jules Védrines a fait parler de lui lors de ses nombreuses interventions durant la première guerre. Il a par exemple contribué au déploiement d’espions sur le front en traversant les tranchées et les positions ennemies avant de venir les récupérer sans jamais se faire prendre. Il a également contribué à la victoire de la force aérienne française grâce à l’abattage de nombreux avions ennemis et a accumulé au total près de huit victoires sur le front. Mais en plus d’être un pilote hors pair, Jules Védrines a également tourné dans des films dont il était l’acteur principal. De nature provocante et orgueilleuse, il a même relevé le défi de faire atterrir son avion sur le toit d’un immeuble, celui des galeries Lafayette, avant de le faire redécoller. Il réussira ce pari haut la main et empochera la grosse somme d’argent qui était en jeu ce jour-là. Après la mort de son frère en avion, il enchaînera aussi plusieurs accidents avant de succomber à un crash en avril 1919.

Category: Les pilotes et les aviateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *