Escadrille KG 200

Histoire de l'aviation

L’Escadrille KG 200

20 février 1944-25 avril 1945

Le KG 200 est une des escadres mythiques de la Luftwaffe. Pourtant, l’étendue de ses missions n’est pas toujours connue, et cette escadre peut évoquer des missions très différentes selon les centres d’intérêts : patrouille maritime, Mistel ou missions secrètes.
Partons du commencement : le nom. La désignation KG 200, KampfGeschwader 200, signifie littéralement  » escadre de combat n°200 « .  » Escadre de combat « , c’est un peu vague. Donc il n’y a pas a priori de limites aux missions du KG 200, sous cette appellation générique on trouve une escadre bonne à tout faire. Que faisait donc le KG 200 ?
fw 190

Constitution du KG 200

Avant de savoir ce que faisait le Kg 200, il faut comprendre sa composition. On distingue 5 entités principales du KG 200 :

 

– Le Stab/KG 200, c’est-à-dire l’état-major .

– Le I/KG 200, le premier Gruppe , chargé des missions à long rayon d’action .

– Le II/KG 200, deuxième Gruppe, chargé des missions à moyen rayon d’action .

– Le III/KG 200, troisième Gruppe, chargé de la patrouille maritime et de la lutte anti-navires .

– Le IV/KG 200, quatrième Gruppe, chargé des V1 pilotés et autres avions étranges (He 111 Z) .

 

Un petit mot sur l’organisation de la Luftwaffe :

Le Geschwader est composé de Gruppen, eux-mêmes composés de Staffeln.

Les Geschwadern sont numérotés en chiffres romains, alors que les Staffeln sont numérotés en chiffres arabes. Là où ça se complique, c’est que les Staffeln sont numérotés sans indication de Gruppe, à partir de 1 jusqu’au plus grand rang de Staffeln. Donc si un Geschwader est composé de 12 Staffeln, ils seront numérotés de 1 à 12, par exemple 1/KG 200 ou 7/KG 200. Mais à quel Gruppe appartiennent ces deux Staffeln ? Le 1/Kg 200, c’est facile, appartient au I/KG 200. Le 7/KG 200, lui, appartient au II/KG 200. En effet le KG 200 est composé de quatre Gruppen à quatre Staffeln chacun. Pour le KG 200, pas de soucis, mais pour d’autres Geschwadern, cela a bougé car le nombre de Staffeln par Gruppe a changé au cours de la guerre.

Ar 196 sur CAtapulte
Ju - 290 en vol

Voyons plus précisément l’organisation du KG 200 :

Composition I/KG 200
Composition II/KG 200
Composition III/KG 200
Composition IV/KG
200
1/Kg 200
5/KG 200
9/Kg 200
13/Kg 200
2/KG 200
6/KG 200
10/KG 200
14/KG 200
3/KG 200
7/KG 200
11/KG 200
15/KG 200
4/KG 200
8/KG 200
12/KG 200
16/KG 200

 

Le Stab
Etat-major, est une entité en soi, et n’est donc pas décomposé en Staffeln. Au fait, vous aurez remarqué que parfois on a Staffel, et parfois Staffeln. Il s’agit des pluriels allemands : un Staffel, un Geschwader, un Gruppe, mais des Staffeln, des Geschwadern, des Gruppen. De même la majuscule n’est pas une marque de vénération, mais la marque des noms communs en allemand. Voilà !

Fw - 200
Confor Fw-200

QUI FAIT QUOI, ET AVEC QUEL MATÉRIEL ?

Ju - 352

Le KG 200 a eu des activités variées, même s’il a été constitué comme unité d’élite à partir de sections aériennes d’espionnage.

Ju - 188

Le STAB

Pas grand chose à dire, l’état-major vole de moins en moins avec l’avancement de la guerre. Il y a à cela deux raisons principales : tout d’abord la volonté de garder les hommes expérimentés en vie,

et donc de limiter leurs missions, et d’autre part les problèmes de personnel.En effet, la Luftwaffe a vu ses effectifs diminuer, et de plus de nombreux membres du personnel administratif ont été

peu à peu reversés à des postes combattants, en particulier la D.C.A., la fameuse et terrible Flak. Cette mesure eut pour conséquence perverse l’augmentation de la charge de travail

administratif des pilotes de l’état-major, qui avaient donc moins de temps pour voler. Le Stab a néanmoins des avions : Focke Wulf 200 Condor, et Junkers 88. Il était basé à Berlin.

 

Ju 188e
He 177

Le I.Gruppe :reconnaissance, bombardement et transport d’agents secrets.

Ce Gruppe a été constitué en mai 1944 à partir d’éléments de transport, puis a été reformé en novembre 1944, à partir du III/KG 66 qui utilisait les premiers Misteln, et était lui-même l’ex-IV./KG 101. Entre temps le II./KG 200 avait mis en oeuvre des FI 103 et d’autres avions étranges que l’on retrouvera au IV.Gruppe. 5/KG 200 : marquage, bombardement et brouillage. Équipé d’avions performants, les Ju 88S et Ju 188. Il était basé à Burg.

6/KG 200 : c’est ce Staffel qui a utilisé  les Misteln en opérations. Il a utilisé les trois types de Misteln :

  • Mistel 1(Bf-109F & Ju-88A4),
  • Mistel 2 (Fw-190A-6 & Ju-88G-1)
  • Mistel 3  (Fw-190A-8 & Ju-88G-10).
  • Sa base était Rechlin. 7/KG 200 : ce Staffel est à rattacher au précédent, en effet il mettait en oeuvre les Misteln d ‘entraînement : Mistel S1 (Bf-109F & Ju-88A4), Mistel S2 (Fw-190A-8 & Ju-88G-1)  et Mistel S3 (Fw-190A-6 & Ju-88A-6). Le S des désignations S1, S2 et S3 signifie  » Schulung « , entaînement en allemand. Ce Staffel était basé à Rechlin avec le 6/KG 200.

8/KG 200 : reformé en janvier 1945 à partir  d’éléments du 7/KG 200. Il a principalement utilisé des Ju-88 et 188 et des Misteln.

Dornier 217

Ju - 390

Le II.Gruppe :

Ju 290

marquage de cible, brouillage radar et bombardement.

Ce Gruppe a été constitué en mai 1944 à  artir d’éléments de transport, puis a été reformé en novembre 1944, à partir du III/KG 66 qui utilisait les premiers Misteln, et était lui-même  l’ex-IV./KG 101. Entre temps le II./KG 200 avait mis en oeuvre des FI 103 et d’autres avions étranges que l’on retrouvera au IV.Gruppe.

5/KG 200 : marquage, bombardement etbrouillage. Équipé d’avions performants, les Ju 88S et Ju 188. Il était basé à Burg.

6/KG 200 : c’est ce Staffel qui a utilisé  les Misteln en opérations. Il a utilisé les trois types de Misteln :

  • Mistel 1 (Bf-109F & Ju-88A4),
  • Mistel 2 (Fw-190A-6 & Ju-88G-1)
  • Mistel 3 (Fw-190A-8 & Ju-88G-10). Sa base était Rechlin.

7/KG 200 : ce Staffel est à rattacher au  précédent, en effet il mettait en oeuvre les Misteln d ‘entraînement : Mistel S1(Bf-109F & Ju-88A4), Mistel S2 (Fw-190A-8 & Ju-88G-1) et Mistel S3 (Fw-190A-6 & Ju-88A-6). Le S des désignations S1, S2 et S3 signifie  » Schulung « , entaînement en allemand. Ce Staffel était basé à Rechlin avec le 6/KG 200.

8/KG 200 : reformé en janvier 1945 à partir d’éléments du 7/KG 200. Il a principalement utilisé des Ju-88 et 188 et des Misteln.

Mistel 1

Dornier 18

 

 

Le III.Gruppe :

un Gruppe à part, qui avait pour tâche d’expérimenter les configurations de torpillage du Fw 190. Ce Gruppe, formé en janvier 1945, utilisait des Fw 190 F-8 à partir de Berlin. Il a été  constitué à partir du I./SG5.

 

Fw - 190

 

 

Fw 190 au décollage
Ar - 232

LE IV.Gruppe :

Les V1 pilotés Ce Gruppe mettait en euvre des V1 pilotés, les Fieseler Fi103, et les avions nécessaires à leur utilisation : He-111 et He111Z, Go-242. Et même des planeurs DFS 230 ! Ce Gruppe a été formé a partir de l’ex-II./KG 200 en novembre 1944, quand celui-ci a été reformé àpartir du III./KG66.

He-111+V1
V1 piloté
V1 piloté

Les avions du KG 200 :

  • Avions de transport : Ju 52, 252, 352, Go  242
  • Avions de reconnaissance maritime : Fw 200, Ju 290 et 390
  • Avions de bombardement, brouillage et marquage : Ju 88 et 188
  • Avions d’entraînement : Ar 96
  • Hydravions (transport et patrouille maritime) : ar 195, Bv 138 et 222, He 115
  • Avions particuliers : Fw 190 F-8, Misteln, Fi 103, Do 217 avec Hs293
  • Avions capturés : B-17, B-24, Pe-2

 

Bv - 222
Bv 138
B-17 au sol

Le Mistel :

Le Mistel fait partie de tous ces projets un peu fous et plus ou moins efficaces étudiés ou réalisés par les Allemands dans l’espoir d’inverser le cours d’une guerre qui leur était inexorablement
défavorable.

Le Mistel n’est qu’une partie d’un ensemble appelé Beethoven et composé de deux avions assemblés par des mâts : un chasseur et une cellule de Ju88. Le Mistel est dans la désignation officielle le Ju 88, mais ce nom a été étendu à l’ensemble. En 1943, Junkers fit voler son prototype, un assemblage étrange composé d’un Ju88A-4 et d’un Bf 109F-4. Une petite série fut commandée, avec l’espoir d’anéantir enfin la flotte britannique basée à Scapa Flow.

Les versions opérationnelles sont le

  • Mistel 1 (Ju 88A-4 et Bj 109F-4)
  • le Mistel 2 (Ju 88G-1 et Fw 190A-6/8).

Le Mistel était de prime abord une arme redoutable, avec une charge de 3.8t d’explosif. Le  chasseur devait larguer son bombardier transformé en bombe volante à quelques kilomètres de la cible, le bombardier continuant sur ses moteurs jusqu’au but.  La première mission du Mistel a eu lieu la nuit du 24 juin 1944, et visait les navires alliés impliqués dans les opérations de débarquement. Des navires furent endommagés, mais aucun ne fut coulé.

Après cette première preuve de l’efficacité du concept, on chercha d’autres objectifs pour le Mistel. L’occasion vint avec un projet, l’opération Eisenhammer, qui consistait à détruire les principales
centrales électriques soviétiques, à Leningrad, en Oural et près de Moscou. Ce plan ne put être exécuté en raison des avancées des troupes soviétiques.En mars 1945, on assigna comme cible aux Misteln les ponts sur l’Oder, la Vistule et la  Neisse, afin de ralentir la progression des Soviétiques. Le 6/KG 200 arrivera à en couper deux, mais les Soviétiques construisirent des ponts de remplacement. La dernière mission des Misteln du KG 200 eut lieu le 26 avril. Les résultats de cette arme originale furent finalement mitigés.

Ar - 196
AR 96
He 115

Les missions du KG 200 :

 

Patrouille maritime : le Fw 200 C  Condor permit au KG 200 d’enregistrer des succès certains contre les navires alliés. Cet avion célèbre était dérivé du Fw 200 de transport, afin de pallier
l’absence de He 177 dont les moteurs ne furent jamais tout-à-fait au point. Afin de pallier les faiblesses du Fw 200, on transforma à leur tour les avions de transport Ju 290 puis Ju 390 en patrouilleurs. Grâce à sa formidable autonomie  (32 heures), un Ju 390 parvint à quelques kilomètres de New York ! Ces avions servirent intensément dans l’Atlantique, mais leur activité ne peut être réellement comparée à celle des avions du Coastal Command britannique. Le Fw 200 enregistra des succès retentissant en 1940-1941, mais montra ses faiblesses lorsque les convois furent escortés par des navires spéciaux, ou bien reçurent des Hurricanes sur catapultes. Il fut alors cantonné au transport et à la reconnaissance, avec comme consigne d’éviter le combat. Le flambeau fut repris par les Do 217 armé de bombes planantes Hs293 radioguidées puis filoguidées et qui sont les ancêtres de missiles filoguidés actuels comme le missile antichar hot ou le tow. Cependant l’efficacité de ses bombardements fut symbolique en raison de la domination aérienne des Alliés.

Do 24 hydroglisseur
Bf -109 GBW
B 17 F capturé

Missions secrètes :

 

le KG 200 en accomplit de nombreuses,  mais la documentation manque. Il s’agit de misions de brouillage, de reconnaissance ou de transport d’agents. Pour les missions d’espionnage, le KG
200 pouvait utiliser des avions alliés capturés, des bombardiers anglais,  américains ou russes. Ces avions pouvaient servir à deux tâches différentes : le parachutage d’agents en territoire ennemi, ou bien le suivi de formations alliées de bombardiers. Un bombardier capturé intégrait une formation alliée le plus discrètement possible et pouvait renseigner la défense sur la position de
la formation ennemie, évitant aux défenseurs d’être leurrés par les maneuvres de contre-mesures ou de feinte des Alliés.

Mission ratée : une tentative d’assassinat de Staline, en infiltrant deux agents déguisés en soldats soviétiques. L’avion se crasha mais la mission fut poursuivie . Les deux agents furent arrêtés à cause de leurs uniformes trop secs après une journée particulièrement pluvieuse !

Mission en B-17 : le 12 décembre 1942,  la Luftwaffe captura son premier B-17 F intact. Elle capturera au moins 6 B-17F et deux B-17G, qu’elle utilisera au sein du KG 200 pour des missions spéciales, principalement de nuit au-dessus des territoires tenus par les Alliés. Ces B-17 furent mis en euvre par le 4/KG 200 pour l’entraînement, puis par le 1/KG 200 pour les missions opérationnelles. Ces missions comprenaient du parachutage, de la récupération d’agents et du ravitaillement d’agents. Quelques missions sont connues qui eurent lieu au-dessus de la Grèce pour le parachutage d’agents et en Italie pour leur récupération. Lors de ces missions, seuls le pilote et le navigateur étaient informés de l’objectif, et ils recevaient des cartes très précises indiquant les postes de DCA alliés et allemands car ils pilotaient tout  de même des avions d’origine américaine !

Ces B-17 permettaient grâce à leur  rayon d’action d’opérer en profondeur derrière les lignes ennemies, et ils étaient très appréciés des pilotes pour la qualité de leur construction et leur
facilité de pilotage. De plus, ils permettaient de pallier le faible nombre d’avions allemands aux capacités comparables : en effet l’Allemagne n’avait pas de bombardiers stratégiques, ses avions de transport étaient déjà trop sollicités et ils n’avaient pas la priorité pour leur production qui passait loin après celle des chasseurs Malgré toutes les précautions prises les pertes de B-17 furent loin d’être négligeables, car malgré leur silhouette ces avions étaient évidemment suspects, seuls et de nuit. Ainsi en mars 1945 un B-17 fut descendu près de Dijon par un Mosquito de chasse de nuit, après avoir été localisé par le contrôle aérien allié.

formation de B-17
B-17 KG 200
He - 115

CONCLUSION : ?

Cette présentation du KG 200 vous aura  peut-être donné envie d’en savoir plus . Il faut bien reconnaître qu’on n’en sait pas beaucoup sur le KG 200, du fait de la spécificité de ses missions, et
de la disparition de beaucoup d’archives de la Luftwaffe (comme de toute armée en retraite). On peut toutefois être sûr de faire encore des découvertes
.

 

Septembre 2000 Paul Rebuffat

Category: Histoire de l'aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *