Dossier MIG-29 algérien, le tribunal de Moscow annonce une autre condamnation

Actualité avions
Découvrez aussi :

Affaire MIG-29 algériens, Sergueï Sobolev condamné à 5 ans de prison

Le tribunal de Moscou vient de condamner le PDG de la société ATK Dvijenié, Sergueï Sobolev à 5 ans de prison pour escroquerie à grande échelle.

En fait ATK Dvijenié est un fournisseur de pièces détachées pour les avions de chasse MIG-29 qui étaient destinés à l’Algérie. Les pièces se sont révélées anciennes et utilisées auparavant.

Dossier MIG-29 algériens

 

Dossier MIG-29 algériens

 

 

 

En effet, le directeur de la société, dont le siège se trouve à Moscou,
qui a livré les systèmes de lancement de moteurs APD- 88, pour les
appareils MIG-29 livrés à l’Algérie en 2006-2007 à l’Algérie, a
également créé une société intermédiaire, InTekh, qui l’a utilisé pour
livrer les pièces détachées usagées.

M. Soblev n’a jamais reconnu qu’il est coupable, il a assuré qu’il était
lui-même victime d’une fraude de la part d’intermédiaires.


Sergueï Krouglenkov
le patron de SNK-Plus ainsi que Mikhaïl Jevaguine,
patron de Volga Avia-service, ont été eux aussi condamnés à payer des
amendes, respectivement de 500.000 roubles soit 12.500 euros et de
200.000 roubles soit 5.000 euros.

L’année dernière, au mois de mai, l’ex-PDG de l’usine Aviaemsnab,
Moussaïl Ismaïlov
, l’usine qui avait fourni les pièces détachées des
avions de chasse algériens a été condamné de 7 ans de prison.

MIG-29 Algérie

 

MIG-29 Algérie

 

 

Ces mauvaises pièces ont été en fait fabriquées entre 1982 et 1996 et
ont été déjà utilisées auparavant. L‘usine les a présentées comme étant
des pièces neuves en se basant sur des documents falsifiés.

Dans le cadre de la même affaire Vladimir Borissov, le PDG
d’Aviatechnoservis, a été condamné à trois ans et dix mois de prison
ferme.

A noter que cette affaire a éclaté en 2007 après que l’Algérie ait
reçu ses premiers appareils de combat, lors des essais des militaires,
ils ont découverts une multitude de défauts ce qui a amené l’Algérie à
laisser tomber la commande qui porte sur 34 appareils. En 2009, le
parquet de Moscou a donc ouvert une enquête pour découvrir l’origine des
défauts.

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *