Deux F/A-18 ont escorté un avion civil dans le ciel genevois : pourquoi ?

aviation

Mardi 23 septembre, un lanceur d’alerte a déclaré avoir vu deux avions de chasse escorter un avion civil dans le ciel genevois. Tout le monde s’est alors interrogé du pourquoi de cette escorte et les appréhensions ont très vite été apaisées.

 

Un exercice de la police aérienne

Après s’être demandé ce qu’il en est, on a finalement eu des réponses à ce phénomène rare, car il s’agissait seulement d’un exercice aérien. En effet, les Forces aériennes suisses ont effectuées durant la journée du mardi, plus précisément à 14 heures, un exercice d’entraînement au processus d’accompagnement d’un avion sur un aéroport international. Ainsi, deux F/A-18 ont été chargés d’escorter un PC-7 jusqu’au-dessus de l’aéroport de Genève. L’avion à hélice qu’est le PC-7, une fois arrivée à bon port a effectué un « touch and go » avant de repartir avec ces deux gardes du corps.

Un exercice de base

Cet exercice fait partie de la base de la police aérienne et comme nous l’explique le porte-parole des Forces aériennes, Laurent Savary, il est plus que nécessaire étant donné que la police aérienne fait face à environ 25 « hot missions » par an. Ces « hot missions » peuvent se présenter sous forme d’une violation d’un espace aérien ou d’un problème technique empêchant l’avion de se repérer.
Toujours selon Mr Savary, l’exercice du 24 septembre dernier a mobilisé toute la chaîne d’intervention à savoir les pilotes de l’armée, les contrôleurs aériens, la centrale d’engagement des Forces aériennes et le personnel au sol. Ainsi, tous ces participants a fait une simulation afin de mieux gérer une situation d’urgence et de l’insérer facilement dans le trafic aérien civil qui est souvent bien régulé.

La police aérienne suisse peut intervenir à l’étranger

Dans l’exercice de leurs fonctions, les avions de chasse suisses peuvent intervenir dans les cieux étrangers, mais seulement à la demande des autorités et réciproquement. Rappelons par exemple l’avion d’Ethiopian Airlines qui a été contraint de se poser à Genève en février dernier après avoir été détourné par le copilote. Pour le contraindre à atterrir, des chasseurs italiens et français sont intervenus.

Category: aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *