Dassault Aviation : le Rafale comme article phare de 2017

Actualité avions

Malgré la baisse de 10 % du chiffre d’affaires enregistré en 2016, Dassault est plutôt sur la bonne voie pour cette année 2017. L’avionneur compte surtout sur son Rafale pour faire profit et ce, même si sa branche commerciale ne s’est toujours pas bien remise.

2016 : une mauvaise année pour Dassault Aviation

Le chiffre d’affaires de Dassault Aviation s’est élevé à 3, 5 milliards d’euros en 2016, soit 10 % de moins que celui de 2015. Cela s’explique notamment par la baisse des ventes de ses jets privés de la famille Falcon qui est passée de 55 en 2015 à seulement 49 en 2016. Rappelons que ces avions coûtent entre 27 à 55 millions de dollars selon leur taille. Cet écart a, heureusement, été renfloué par la vente de Rafale puisque neuf ont été livrés en 2016.

Quoi qu’il en soit, malgré cette baisse, Dassault a quand même enregistré des profits de 384 millions d’euros dont 100 millions d’euros de dividendes pour ses actionnaires et 84 millions d’euros pour ses salariés.

Cela prouve bien à quel point ses branches civiles et militaires influent sur son chiffre d’affaires.

2017 : le Rafale comme produit phare

Dassault Aviation : le Rafale comme article phare de 2017

Pour cette année 2017, l’avionneur français compte sur la vente de ses Rafale pour renflouer les caisses. Son carnet de commandes est d’ailleurs déjà bien rempli et ce, jusqu’en 2020. Au total, les commandes sont estimées à 20, 2 milliards d’euros.

Et, comme l’a souligné le PDG du groupe, la France n’est pas sa seule cliente puisque le constructeur ne lui livrera à nouveau qu’à partir de 2021. Entre temps, il s’occupera surtout d’honorer ses engagements auprès de l’Inde, du Qatar et peut-être aussi de New Delhi qui s’apprête à publier un nouvel appel d’offres pour la construction de 57 nouveaux appareils.

Un avantage sur Lockheed-Martin

Les difficultés que connaît l’avionneur américain pourraient aussi avantager Dassault Aviation puisque sur ses 91 commandes, il ne lui reste plus que 63. Ses clients se retirent effectivement petit à petit face au retard de sept longues années qu’a pris le modèle 5X. Un retard qui pourrait durer jusqu’en 2020 alors que les livraisons étaient prévues pour 2013. En effet, Safran aurait du mal à mettre les moteurs au point et le constructeur américain n’en serait pas la seule victime. Dassault Aviation en souffre également, mais puisque ses ventes continuent à décoller, il reste souple sur le retard enregistré.

D’ailleurs, depuis que l’américain est mis à mal, ses commandes ne cessent d’augmenter. Il espère même signer sous peu avec la Finlande, le Canada ou encore la Belgique qui sont jusqu’ici en affaires avec les Américains, mais jusqu’à quand.

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *