Curtiss Hawck 75

aviation| Avions de chasse| ,

Curtiss P-36 Hawk

Le Curtiss P-36 Hawk était un chasseur américain de construction entièrement métallique,  monoplan à aile  cantilever et avec un train rétractable, conçu et développé par la firme Curtiss-Wright Corporation en novembre 1934.

Le Curtiss P-36 Hawk , également connu sous le nom   Curtiss Hawk Model 75 était un appareil plutôt réussi au moment de sa sortie mais était devenu quasi-obsolète au moment de l’entrée en guerre. C’est pour cette raison que l’US army n’a pas commandé un grand nombre de cet appareil.

Cependant, il a connu un succès énorme à l’exportation sous le nom H-75 avec nombreuses variantes différentes en fonction de la motorisation et l’armement. La France a été le client le plus important du Curtiss P-36 Hawk. I

l a équipés 5 groupes de chasse de l’Armée de l’air française. Il fut également utilisé par le Commonwealth britannique (où il était surnommé Mohawk), par l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Iran, la Norvège, les Pays-Bas, le Pérou, le Portugal, La Finlande et la Thaïlande.

 

Curtiss P-36 Hawk

 

  Curtiss P-36 Hawk

 

 

 

 

Conception et développement du Curtiss P-36 Hawk

Le premier prototype Curtiss P-36 Hawk  était un monoplan à ailes basses
de construction entièrement métallique conçu pat l’ingénieur Donovan
Berlin. Le prototype était motorisé par un  Wright XR-1670-5 en étoile
de 900 ch (671 kW) et d’un armement composé de deux mitrailleuses d’un
calibre de 7,62 mm pour l’une et  de 12,7 mm pour l’autre, tirant à
travers le disque de l’hélice. Le train d’atterrissage pivotait à 90°
pour venir se loger dans l’aile. Il a effectué son premier  vol le  6
mai 1935, atteignant 452 km/h à 10 000 pieds (3 050 m) dès les premiers
vols.

Le 27 mai 1935, il fut convoyé à Wright Field, dans l’Ohio, pour
participer à la compétition organisée par l’ L’United States Army Air
Corps (ou USAAC)  pour choisir son futur chasseur de première ligne.

Malgré qu’il soit moins performant avions dotés de turbocompresseurs, il
fut considéré le plus acceptable par l’USAAC, du fait de son coût et sa
possibilité d’être produit en masse un an avant ses concurrents.

Le 16 juin 1936, Curtiss reçut donc une commande portant sur trois
prototypes, désignés Y1P-36. Le nouvel appareil (Model 75E) était
motorisé par un Pratt & Whitney R-1830-13 Twin Wasp de 900 ch (671
kW) et d’une verrière à la visibilité arrière encore améliorée. Ses
performances furent telles qu’il remporta la compétition de 1937 de
l’USAAC, qui passa commande de 210 chasseurs P-36A.

Curtiss Hawk 75

 

Curtiss Hawk 75

 

 

Caractéristiques techniques du Curtiss P-36 Hawk


La motorisation

Moteur: Pratt & Whitney R-1830-SC-GTwin Wasp

Nombre: 1

Type : 14 cylindres en étoile refroidis par air sur 2 niveaux

La puissance unitaire est 950 ch (699 kW)


Les dimensions

•  L’envergure est de 11,38 m

•    La longueur est de 8,79 m

•    La hauteur est de 2,89 m

•    La surface alaire est de 16 m2


Les masses

•    La masse à vide est de 2 060 kg kg

•    La masse avec armement est de 2 608  kg


Les performances

•    La vitesse maximale est de 520 km/h

•    Le plafond est de 10 000 m

•    La vitesse ascensionnelle est de 900 m/min

•    Le rayon d’action est de 965 km

Curtiss P-36 Hawk 75

Curtiss P-36 Hawk 75

 

 

Les variantes du Curtiss Hawk 75

•    Modèle 75A : Avions de démonstration appartenant à la Société utilisés avec plusieurs moteurs

•    Modèle 75B : Prototype avec moteur  Wright R-1820

•    Modèle 75D : Le premier prototype, avec moteur Wright Whirlwind R-1670

•    Modèle 75I : Désignation de la société pour la P-37

•    Modèle75H : Désignation interne  de la société pour une version
simplifiée destinée à l’exportation avec train d’atterrissage fixe. Deux
avions légèrement différentes ont été construits, l’un a été vendu à la
Chine, l’autre. à l’Argentine.

•    Model 75J – 75A équipé d’un turbo-compresseur externe.

•    Model 75K – Jamais construit, censé être motorisé par un Pratt & Whitney R-02180 Twin Hornet.

•    Model 75P – P-36A de série (numéro de série 38-010), équipé d’un
Allison V-1710 refroidi par liquide, prototype du Curtiss P-40.

•    Model 75R – 75A équipé d’un moteur R-1830-SC2-G avec
turbocompresseur, atteint la vitesse de 530 km/h (330 mph). Se révéla
trop complexe et peu fiable.

•    Y1P-36 (Model 75E) – Prototype destiné à l’USAAC, moteur Pratt & Whitney R-1830.

•    P-36A (Model 75L) – Version commandée par l’USAAC. Le P-36A-3 est
équipé de quatre mitrailleuses de 7,62 mm dans les ailes en plus de
celles installées dans le capot moteur.

•    P-36B – P-36A de série équipé d’un R-1830-25 de 1,100 ch (820 kW),
atteint les 504 km/h (313 mph), puis remis dans la configuration des
P-36A de série.

•    P-36C – Une mitrailleuse de 7,62 mm supplémentaire dans chaque
aile, avec des casiers à munitions sous les ailes. Moteur R-1830-17 de
1,200 ch (895 kW), les 30 derniers appareils de série furent construits
comme P-36C.

•    XP-36D – P-36A de série modifié avec deux mitrailleuses lourdes de
12,7 mm dans le nez et quatre mitrailleuses de 7,62 mm dans les ailes.

•    XP-36E – P-36A de série équipé de quatre mitrailleuses de 7,62 mm dans les ailes, et d’armes de capot standard.

•    XP-36F – P-36A de série équipé de deux canons Madsen de 23 mm sous
les ailes, puis rendu au standard P-36A car les armes engendraient une
sérieuse baisse de performance (vitesse maximale de 427 km/h (265 mph)).

•    P-36G – Hawk 75A-8 utilisé par la Norvège pour l’entraînement au
Canada, puis cédés au Pérou. Moteur Wright R-1820-G205A de 1,200 ch (895
kW).

•    Hawk 75A-1 – Première lot livré à la France (100 exemplaires):
quatre mitrailleuses de 7.5 mm, moteur R-1830-SC-G de 900 ch (671 kW).

•    Hawk 75A-2 – Deuxième lot livré à la France (100 exemplaire):
moteur R-1830-SC-G ou R-1830-SC3-G de 1,050 ch (783 kW), six
mitrailleuses de 7.5 mm.

•    Hawk 75A-3 – Troisième lot livré à la France (135 exemplaires): semblable au H.75A-2.

•    Hawk 75A-4 – Dernier lot produit pour la France: Hawk 75A-2 avec un
moteur Wright R-1820-G205A Cyclone de 1,200 ch (895 kW). 285
exemplaires produits, 81 livrés à la France, le reste étant récupéré par
le Royaume-Uni sous la désignation Mohawk IV.

•    Hawk 75A-5 – Construit sous licence en Chine (puis en Inde), intégrés par la RAF comme Mohawk IV.

•    Hawk 75A-6 – Version norvégienne, les appareils capturés étant cédés à la Finlande.

•    Hawk 75A-7 – Version produite pour les Indes Néerlandaises : moteur
Cyclone de 1,200 ch (895 kW), quatre mitrailleuses de 7.7 mm (deux dans
le nez, une dans chaue aile) et deux bombes de 45 kg (100 livres).

•    Hawk 75A-8 – Version d’export norvégienne, redésignée P-36G.

•    Hawk 75A-9 – Dix appareils livrés à l’Iran, capturés par les
Britanniques avant leur mise en service et reversés à la RAF comme
Mohawk IV.

•    Hawk 75M – Version simplifiée à train fixe et moteur Wright R-1820
Cyclone pour la Chine, construit par Curtiss et sous licence par la
Central Aircraft Manufacturing Company en Chine.

•    Hawk 75N – Version simplifiée pour la Thaïlande.

•    Hawk 75O – Version simplifiée pour l’Argentine. Trente exemplaires
construits par Curtiss et livrés à l’Argentine. La Fabrica Militar de
Aviones devait en construire 200 sous licence mais n’en produira que 20.

•    Hawk 75Q – Deux démonstrateurs simplifiés destinés à la Chine.

•    XP-37 – Version à moteur Allison V-1710 refroidi par liquide, poste de pilotage déplacé vers l’arrière.

•    YP-37 – Version d’évaluation du XP-37, 13 appareils construits.

•    XP-42 (Model 75S) – Banc d’essais pour capots moteurs carénés.

 

Tags: ,

Category: aviation, Avions de chasse

Comments (3)

  1. Patrick dit :

    Waaaaw c’est l’un des premiers avions de chasse après la première guerre mondiale…
    on le considérait comme un bijou de guerre à cette époque à mon avis!!

  2. Sabrina dit :

    Curtiss Hawck
    Le Curtiss n’a pas été produit en grand nombre, puisque lors de la Seconde Guerre mondiale, il n’a pas montré de grandes performances contre les bombardiers de la luftwaffe!

  3. Pierre dit :

    Curtiss Hawck
    Le Curtiss n’a pas été produit en grand nombre, puisque lors de la Seconde Guerre mondiale, il n’a pas montré de grandes performances contre les bombardiers de la luftwaffe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *