Coalition contre l’EI : les raids aériens se multiplient

Actualité avions| aviation

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint Denis, les actions pour lutter contre l’État Islamique (EI) se multiplient non seulement du côté de la France, mais aussi des États-Unis et du Royaume-Uni. Parmi les actions entreprises, on cite les raids aériens qui se font de plus en plus fréquents.

Des raids en Syrie

La coalition contre l’EI a réalisé de nombreux raids aériens au-dessus de Raqqa en Syrie pour bombarder les zones stratégiques. La France n’est plus seule à mener cette bataille puisque depuis mercredi, le parlement anglais a aussi voté pour une intervention en Syrie. D’ailleurs, quelques heures seulement après cette décision, des Tornado de la Royal Air Force ont lancé leur première opération offensive dans la zone aérienne syrienne.

Panavia Tornado GR4

Des vols de reconnaissance en Libye

Outre les actions menées en Syrie, la France a également mené une première opération au-dessus de Syrte, en Libye, une ville contrôlée par l’EI. Comme l’indique un dossier de presse de l’Élysée, cette opération s’est déroulée les 20 et 21 novembre derniers et s’est traduit par des vols de reconnaissance depuis son porte-avions Charles-de-Gaulle. Ledit dossier parle notamment de la planification de vols ISR (Intelligence Surveillance et Reconnaissance) au-dessus du territoire Lybien.

1 500 combattants de l’EI rien qu’à Syrte

Depuis le renversement du régime Khadafi en 2011, la Libye est fortement influencée par l’EI surtout la ville de Syrte, qui est totalement sous leur contrôle. Un rapport d’experts de l’ONU a d’ailleurs indiqué que ce pays compterait dans les 2 000 à 3 000 combattants de l’EI dont 1 500 vivent à Syrte. Pour faire face à ce qui représenterait un danger pour les occidentaux, la France a installé une base militaire à Madama, près de la frontière libyenne. Celle-ci s’y trouve à titre temporaire en guise de prévention. Aucune autre option militaire n’a toutefois été prise pour le cas de la Libye.

Le Président Français se rend sur le porte-avions Charles-de-Gaulle

Déployé depuis le 23 novembre dernier à l’est de la Méditerranée, François Hollande s’est rendu, vendredi, sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, pour renforcer son soutien aux militaires partis en guerre contre Daech en Syrie et en Irak. Il a profité de cette visite inédite pour rencontrer les quelques 2 000 personnes dont des pilotes de chasse et techniciens qui œuvrent sur cette plateforme. Si l’Élysée a évité d’indiquer à travers ce déplacement, une stratégie pour les élections régionales, chacun le pense en son for intérieur.

L’Allemagne rejoint la coalition contre l’EI

L’Allemagne est le dernier à avoir rejoint la coalition militaire contre l’EI puisque la chambre basse du Parlement ne s’est prononcée que vendredi. Ainsi, 1 200 militaires ont été envoyés pour participer aux opérations contre l’EI en Syrie et en Irak. Il projette également d’y dépêcher six avions Tornado pour mener des vols de reconnaissance aux côtés du porte-avions Charles-de-Gaulle. Berlin a toutefois précisé que contrairement à ses alliés dans cette lutte, il ne fera aucun bombardement.

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *