Chypre : deux missiles d’un avion GR4 Tornado tombent sur le tarmac

Actualité avions| aviation

Il s’agit d’un incident comme on en voit très rarement dans le domaine de l’aviation militaire. Suite à la perte de deux missiles Brimstone depuis un avion de chasse anglais, la décision a été prise de fermer momentanément le tarmac situé au sein de la Royal Air Force d’Akrotiri, à Chypre. Les deux missiles sont tombés sur le sol au moment même où l’avion qui les portait allait atterrir.

Une première fois au sein de l’armée britannique

Après être tombés, les deux missiles se sont éparpillés sans exploser. Heureusement, plus de peur que de mal, car on n’a relevé aucun dégât, que ce soit à la base ou dans les environs de Limassol la ville d’implantation de la base. Néanmoins, une décision a été prise par mesure de prévention d’évacuer le personnel militaire qui se trouvait dans les environs, avant de pourvoir désamorcer les bombes. Selon les explications de Kristian Gray, porte-parole de l’armée britannique, c’est au moment de l’atterrissage d’un appareil venant d’effectuer un vol d’opération que les deux missiles se sont échappés du GR4 Tornado. Il n’y a pas eu de détonation et on n’a recensé aucun blessé. Le Tornado est un des avions chasseurs des britanniques, conçu dans les années 80.

Missile antichar

Quant à la base d’Akrotiri, c’est l’une des plus importantes dont dispose le pays à l’étranger. Elle sert notamment à des opérations militaires et des missions de surveillance des Djihadistes de l’Etat islamique en Irak. La RAF indique que c’est la première fois que cela arrive et que l’on ne connaît pour l’heure aucune origine précise de l’incident.

Enquête ouverte

Les missiles Brimstone sont fabriqués par MBDA, un groupe européen. Ils sont conçus pour la destruction de blindés ou de chars. Dans le Golfe, de plus en plus de drones en sont équipés. Sur le marché le prix d’une de ces bombes est estimé à 75 000 euros.

Etant donné que c’est la première fois que la Royal Air Force est confrontée à ce type d’incident, le Ministère britannique de la Défense a indiqué au média anglais IHS Jane’s qu’en attendant les résultats de cette enquête, les opérations aériennes britanniques au-dessus de l’Irak étaient suspendues. Par ailleurs, des débris des Brimstone se trouveraient encore sur la piste, ce qui empêche le décollage des 8Tornado GR4 de la Royal Air Force qui sont stationnés sur place.

Une source a indiqué que les missiles Brimstone, s’ils sont fixés en-dessous du Tornado GR4, ont tendance à pointer vers le bas et ne sont pas parallèle au fuselage de l’avion, comme c’est le cas avec des bombes classiques, telles que les GBU. C’est pourquoi, d’après cette source qui a évoqué cet incident sous couvert d’anonymat, s’il y a une approche avec une trop forte pente ou lors d’une perte inattendue de portance de l’avion, le train d’atterrissage pourrait se comprimer fortement et les missiles pourraient être délogés de leurs rails. Seuls les résultats de l’enquête ouverte à ce sujet pourront confirmer ou non cette thèse.

Lire aussi Assassinat ou non de l’ex-président Kubitschek

 

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *