Clarence Kelly Johnson : un des plus grands ingénieurs de l’aviation américaine

aviation| Les pilotes et les aviateurs

Johnson Clarence Leonard « Kelly » est né le 27 novembre 1910 à Ishpeming, dans le Michigan. De son temps, il était considéré comme le plus talentueux ingénieur de l’histoire de l’aviation américaine.

Ses premiers pas dans le monde du travail

Clarence « Kelly » Johnson décroche son master à l’Université du Michigan en 1932. Pour obtenir ce diplôme, il a mené des études d’aérodynamisme en soufflerie pour mettre en exergue les insuffisances à a stabilité du Lockheed Model 10 dans certaines conditions de vol. L’année suivante, Lockheed le recrute et ce fut le début d’une très longue carrière dans cette société.

Clarence Kelly Johnson

Son évolution chez Lockheed

Cinq ans après avoir été embauché, Clarence « Kelly » Johnson est nommé au poste d’ingénieur en chef avant de devenir le responsable de la division Skunk Works. Il s’agit d’un département qui travaille sur des projets novateurs et secrets.

Du côté des avions militaires

Clarence « Kelly » Johnson a beaucoup apporté aux avions militaires américains. En effet, il a participé à la conception de nombreux modèles tels que :

  • Le P-38 Lightning créé en 1939 : c’était un avion de chasse utilisé durant la seconde guerre mondiale. Clarence Johnson l’a conçu avec Hall Hibbard
  • Le Lockheed P-80 Shooting Star créé en 1940 : c’était le premier avion à réaction militaire américain
  • Le F-104 Starfighter créé en 1954 : il s’agissait d’un chasseur à réaction, mobo-réacteur et supersonique
  • Le U-2 Dragon Lady créé en 1957 : c’était un avion de reconnaissance utilisé par l’armée américaine notamment la CIA
  • La famille des Blackbirds : A-12, SR-71 et YF-12
  • Le projet Agena-D qui consistait à mettre sur pied un étage de fusée dédié aux satellites de reconnaissance militaire et aux sondes spatiales. Ce fut vers la fin de sa carrière chez Lockheed que Clarence « Kelly » Johnson a travaillé sur ce projet et lui a valu une place de légende dans l’histoire aérospatiale

Du côté des avions civils

Clarence « Kelly » Johnson a également beaucoup contribué dans l’aviation civile américaine. C’est à lui qu’on doit :

  • La lignée des Constellation (Constellation et Super Constellation) : des avions de transport transcontinental
  • La famille des Model 10
  • Le Model 12 Electra
  • Le Model 14 Super Electra

De nombreux pris à son palmarès

Durant toute sa carrière chez Lockheed, Clarence « Kelly » Johnson s’est vu attribuer de 44 récompenses, trophées et médailles officielles dont le Collier Trophy qu’il a remporté deux fois grâce au :

  • Design du F-104 Starfighter en 1959
  • Développement de l’intercepteur YF-12 en 1964 : ce projet l’emmènera par la suite au SR-71 Blackbird

Le Collier Trophy est l’un des plus prestigieux prix dans le domaine de l’aviation. Il est décerné annuellement aux plus méritants et est offert par l’association américaine d’aéronautique : la NAA. Ses 44 récompenses lui ont été attribuées sur la période 1937 à 1984. Trois présidents Américains se sont même donné la peine de venir le féliciter en personne dont le président Lyndon B. Johnson qui lui a attribué la National Medal of Science.

« Kelly : More Than My Share of it All »

Lorsque Clarence “Kelly Johnson” a decide de quitter Lockheed en 1975, il avait déjà pour ambition d’écrire son autobiographie qu’il a intitulé “Kelly: More than my share of it all”. Il y rapporte quelques-unes de ses valeurs dont les 14 règles de management qu’il s’est instauré en travaillé pour la division Kunk works. Parmi elles, on peut citer :

  • Sélectionner ses collaborateurs parmi les meilleurs
  • Mettre en place une organisation simple et flexible du travail, à l’épreuve des imprévus
  • Protéger au maximum le projet face aux intrusions extérieures

Son autobiographie a été publiée en 1985.

Ses valeurs

Dans son autobiographie, Clarence « Kelly » Johnson explique les valeurs qu’il s’est instauré pour toute sa vie. Pour lui, la vie tournait autour de :

  • La croyance en Dieu
  • La santé
  • Un but dans la vie
  • L’amour des siens
  • Le respect des gens pour lesquels on travaille et qui travaillent pour nous

En ce qui concerne son travail, l’homme avait pour devise « Be quick, be quiet and be on time » soit « soyez rapide, soyez calme et soyez à l’heure ».

Sa vie de famille

Clarence « Kelly » Johnson a été marié trois fois, mais aucune de ses épouses n’a pu lui donné des enfants. C’est en 1937 qu’il épouse sa première femme, Althea Louise, qui travaillait également chez Lockheed. Deux après la mort de cette dernière, en 1969, Clarence Johnson épouse sa secrétaire, Mary Meade qui meurt en 1980. Il se remarie alors une troisième fois avec sa meilleure amie, Nancy Powers, qui l’a accompagné jusqu’à la fin de sa vie. Suite à une très longue maladie, Kelly Johnson meurt le 21 décembre 1990. Malgré sa disparition, il a marqué l’histoire de l’aviation américaine et de Lockheed qui lui a offert à plusieurs reprises la direction de la société. Kelly Johnson a toutefois toujours refusé cette offre et se retire de l’entreprise en 1975 pour écrire son autobiographie.

Category: aviation, Les pilotes et les aviateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *