Base Landivisiau, la flottille 11F fête 90 ans

Actualité avions| aviation| ,
Découvrez aussi :

La flottille 11F fête ses 90 ans

La flottille 11F de la base aéronavale de Landivisiau a désormais 90 ans !

En fait, la base a fêté mercredi dernier les 90 ans de la flottille 11F ainsi que les 10 ans du Rafale Marine, avec la présence de plus de 2000 personnes dont des familles de pilotes, des industriels, des anciens de la base…

La flottille 11F est la plus ancienne des flottilles militaires en France, elle a hébergé les pionniers du secteur au début du dernier siècle, à l’époque des avions à hélice.

La flottille 11F célèbre ses 90 ans

La flottille 11F célèbre ses 90 ans

 

 

L’histoire a commencé dans les années 1920 lorsque l’aviation de chasse militaire est entrain de naitre. Les amoureux de l’aviation se
souviendront à jamais de l’enseigne du vaisseau Louis Bonnot devenu à l’époque un symbole de la flottille, l’hippocampe ailé. A bord de ce
vaisseau qu’a été réalisé le premier appontage de nuit en 1937.

C’est en 1939 que la flottille quitte sa base de Lanvéoc pour rejoindre Marcq-en-Calaisis, sa ville marraine.

Après la guerre, les appareils de la version navale Spitfire britannique, les SeaFire rejoignent la flottille, suivis par la suite, des Hellcat américains.

Les années 1960, ont été également marquées par les Etendard IV M. En 1963, fut  le premier appontage sur le porte-avions Foch. Ce n’est qu’en
1967 que la flottille rejoindra la nouvelle base aéronavale de Landivisiau. Le célèbre vaisseau, l’hippocampe ailé a par la suite rejoint la flottille qui fait partie désormais de « Tiger Meet ». Les pilotes de la 11F ont opéré des opérations au-dessus des Balkans pendant les années de guerre dans la région entre 1993 et 1999. En septembre 2011, lors de la guerre en Afghanistan, la 11F passe sur Rafale.

Revenons sur la cérémonie…

Sur la piste, les présents ont découvert  4 avions dont 2 Rafale et 2 Super Etendard Modernisés. Les 4 appareils ont décollé depuis le « porte-avions de granit ». L’un des présents, fut le pilote Ramon José, il a relaté que « la Marine, j’y suis rentré en 1954, et l’aéro en 1959 après avoir suivi le cours pilote au Maroc. Mon avion préféré ? Difficile à dire, on aime toujours l’avion sur lequel on vole, le pilote fait corps avec. Mais je crois que pour le combat aérien, je retiendrai le Crusader. Un avion puissant, agile, efficace et facile dans son domaine de vol, malgré ce qu’on pouvait dire sur lui à l’époque ».

Tags: ,

Category: Actualité avions, aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *