Aviation russe : quand le domaine militaire se mêle au domaine civil

Actualité avions
No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 2 mars 2018)

Tout récemment, le président Vladimir Poutine a évoqué son souhait de transformer le Tu-160 « Cygne blanc » en un avion civil supersonique. Il s’agit d’un bombardier stratégique russe unique au monde. L’idée d’une telle transformation n’est pas une nouveauté pour la Russie puisque de nombreux avions militaires ont déjà été transformés en avions civils. Pour le cas du Cygne Blanc, les cheikhs arabes souhaitaient, de leur côté, le transformer en un jet d’affaires hypersonique.

De militaire à civil

Cette reconversion-là, la Russie y est habituée. Bien avant le Ty-160, d’autres appareils sont passés par cette étape à savoir :

  • l’Ilia Mouromets : il s’agit d’un avion de ligne très luxueux transformé en bombardier peu après le début de la Première Guerre Mondiale. Il pouvait transporter jusqu’à 800 kg de bombes et chacune d’elle pouvait atteindre leur cible avec une précision de 90 %
  • l’ANT-20 Maxim Gorki : cet avion de ligne a été conçu d’après les plans du Bombardier TB-4. Il pouvait transporter jusqu’à 72 passagers et voler sur une distance de 1000 km. Le premier exemplaire s’est écrasé en 1935 durant un vol de démonstration puis le second a été construit en 1938. Il fut baptisé ANT-20 bis et a transporté des passagers et des marchandises jusqu’en 1942
  • le Tu-70 : il a été conçu sur base du Bombardier B-4 et pouvait transporter jusqu’à 70 passagers. Alors que le gouvernement prévoyait d’en transformer 70 unités, une seule a été transformée et a commencé à voler en 1946
  • le Tu-95 : c’est la version militaire de l’avion de ligne, le Tu-114. C’est d’ailleurs de ce dernier qu’il a hérité de ses moteurs, de ses ailes et de son aileron arrière. Entre 1961 à 1976, cet avion a effectué plusieurs vols et en tout, 31 appareils de ce genre ont été construits.
  • Le Tu-104 : il a été construit à partir du Tu-16 même si ses traits différaient beaucoup avec ceux du bombardier. Le Tu-104 a été considéré comme le premier avion de ligne soviétique. Il a volé pour l’aviation civile russe jusqu’en 1979 et pendant toutes ses années de service, environ 18 % de tous les appareils de ce modèle se sont écrasés. Une version réduite a, par la suite, été construite à partir de ce modèle à savoir le Tu-124

Soulignons que la Russie n’est pas le seul pays à avoir fait des conversions de ce genre puisqu’à l’étranger, le Boeing 307 Stratoliner est issu du B-17 qualifié de « forteresse volante ». C’est la conversion la plus réussie qui ait été réalisée en dehors de la Russie et le premier appareil à avoir une cabine hermétique. Il a décollé pour la première fois en 1938.

Le cas du Tu-160

Aviation russe : quand le domaine militaire se mêle au domaine civil

Le Tu-160 ne manque donc pas de prédécesseurs en termes de conversion. De nos jours, il est déjà utilisé dans le secteur de l’aviation civile, mais partiellement seulement. En effet, les moteurs NK-32 du Cygne Blanc ont été installés sur le Tu-144LL. Ce dernier, conçu dans le cadre d’une collaboration russo-américain, a déjà effectué plus de 20 vols.

Pour l’heure, les experts sont perplexes quant à la réalisation du Tu-160 civil même si, techniquement, ce projet est tout à fait envisageable.

En ce qui concerne sa conversion en jet d’affaires pour les cheikhs, cela peut être réalisé, mais n’a aucun intérêt économique. Non seulement, transporter à son bord qu’un petit groupe de personnes n’est pas intéressant, mais en plus, cet avion a une autonomie limitée.

Si le Tu-160 civil devait naître, seuls quelques exemplaires pourront être construits puisque vu son coût, seuls les plus fortunés pourront voler à bord. La Russie ne semble pas être intimidée par cela puisqu’aujourd’hui, les places en première classe et en jet d’affaires sont très prisées. Une raison qui pousse le pays à travailler sur de nombreux avions supersoniques.

Les Russes ne sont d’ailleurs pas les seuls à s’intéresser à ce créneau puisque les Américains, eux-aussi, sont en pleine construction de leur jet d’affaires supersonique. Ce dernier devrait avoir une capacité de 72 passagers et devrait sortir en 2023.

Category: Actualité avions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *