Zoom sur l’avion de chasse AIDC F-CK-1 Ching-Kuo

 
aviation| Avions de chasse
L’ AIDC F-CK-1 Ching-Kuo est un avion de chasse taïwanais qui a été développé par l’Aerospace Industrial Developement Corp. On a baptisé cet appareil « Ching-Kuo » à la mémoire du fils défunt du président Tchang Kaï-chek. Si on se réfère à sa construction, cet avion ressemble beaucoup au F-16 Fighting Falcon, l’avion de combat développé par General Dynamics dans les années 1970.

Un bref historique de l’AIDC F-CK-1

Cet avion est le premier avion de combat développé sur l’île. Vous avez bien compris que le Taïwan ne s’est pas toujours spécialisé dans cette production. Le gouvernement taïwanais a décidé de donner le feu vers à l’Aerospace Industrial Developement Corp en mai 1982. La conception se concrétise avec l’aide de la division avions miliataires de General Dynamics, de Garrett et de Westinghouse.

L’AIDC F-CK-1 prend les airs pour un test le 28 mai 1989. On a un second prototype monoplace le 27 septembre 1989 et un troisième le 10 janvier 1990. L’Aerospace Industrial Development Corp sort le prototype biplace le 10 juillet 1990 et on voit sortir une présérie de deux appareils pour valider le projet. Même si on croit que l’AIDC F-CK-1 est bien opérationnel, le modèle 78-8002 se perd après des vibrations durant une accélération transsonique. L’appareil est réétudié et ses capacités d’attaque air-sol ne sont validées qu’en juin 1997. Un test est lancé et prend fin le 1er octobre 1997 avec 2950 heures de vol effectuées.

L’Aerospace Industrial Development Corp reçoit en total une commande de 120 appareils avec les modèles en présérie. Vous avez compris que tous les AIDC F-CK-1 ne se ressemblent pas et à une époque, la production a été interrompue. Aujourd’hui, on compte une centaine de AIDC F-CK-1 sont opérationnelles et ils sont bien plus modernes, car l’Aerospace Industrial Development Corp a conçu un programme de modernisation pour ses appareils.

AIDC F-CK-1 Ching-Kuo

L’historique de l’AIDC F-CK-1

Comment est le « Ching-Kuo » ?

La conception de l’AIDC F-CK-1 s’est beaucoup reposée sur le F-16 et beaucoup d’autres avions de chasse américains. La structure principale de l’appareil est en aluminium et les parties mobiles comme les gouvernes, les volets et les aérofreins sont en composite. Le système de rétraction du train d’atterrissage est hydraulique et chaque jambe a une seule roue et un amortisseur oléo-pneumatique.

Le « Ching-Kuo » a deux circuits hydrauliques indépendants pressurisés à 214 bars. Ceux-ci permettent d’activer les gouvernes, les dispositifs hypersustentateurs et le train d’atterrissage. On ne peut pas non plus passer à côté du circuit pneumatique pressurisé à 20,7 bars qui aide au déploiement du train d’atterrissage en cas d’urgence. Dans le cockpit, le pilote a droit à un siège éjectable de chez Martin Baker. Il s’agit plus précisément du modèle Mk 12 zéro-zéro incliné à 30°. Si on penche sur l’avionique, l’AIDC F-CK-1 a un système de navigation inertielle Honeywell H423, des écrans multi-fonctions et un afficheur tête haute.

Côté motorisation, il y a deux turboréacteurs à double-flux avec de la postcombustion TFE 1040-70 offrant 26,8 kN de poussée. Sur cet avion de chasse, on a trois réservoirs ayant une capacité totale de carburant de 2517 litres et deux réservoirs largables de 568 litres et un réservoir de 1041 litres sous le fuselage. Il est doté d’un radar multimode à impulsion Kam-Lung GD 53 d’une portée de 150 km.

Découvrez d’autres avions de chasse:

Pour ce qui est de l’armement, on peut citer les Tien Chien I qui sont à guidage infrarouge et les Tien Chien II qui sont à guidage radar. Ceux-ci ont été développé par l’institut Chung Shan et ce sont des versions améliorées de l’AIM-9L Sidewinder et de l’AIM-120 AMRAAM qui sont des missions américaines. Ce qui les distingue réside dans le fait que les Tien Chien ont des autodirecteurs. Sur le « Ching-Kuo », on peut aussi emporter des bombes à sous-munitions Wan-Chien, des missiles antinavires Hsiung Feng II et un missile américain antichar AGM-65 Maverick. L’emplacement de ces équipements d’armements est réparti sur tout l’appareil : on a deux sous le fuselage, un sous chaque aile et un au bout de chacune des ailes. La protection de l’AIDC F-CK-1 est assurée par le système contre-mesures électroniques Northrop Grumman RWR.

 

 

Category: aviation, Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *