V22 Osprey alias le Balbuzard pêcheur

aviation| Hélicoptères
(Mis à jour le: 9 mai 2019)

Les constructeurs Boeing et Bell se sont associés pour construire le premier appareil hybride composé de rotors basculants. Cela lui permet de voler comme n’importe quel avion, mais d’atterrir et de décoller tel un hélicoptère, c’est-à-dire en mode verticale. C’est un appareil américain destiné au transport.

Histoire du V22 Osprey

V22 Osprey

Quand l’US Marine Corps émet son souhait de remplacer ses CH-46 Sea Knight et ses CH-53 Sea Stallion en 1980, par des modèles plus modernes, l’administration refuse de financer la construction d’un nouvel hélicoptère. Elle a quand même consenti un projet de type ADAV à condition que l’US Navy et l’US Air Force regroupent leurs besoins.

Dès 1982, l’US Navy se voit confier la responsabilité d’un programme baptisé JVX (Joint Advanced Vertical Lift Aircraft). Comme l’US Marine Corps était celui qui en avait le plus grand besoin et comme c’est lui qui a demandé cette modernisation de sa flotte, un prototype qui lui est spécialement destiné a été conçu. Il s’agit du MV-22. Ce dernier servit de base aux appareils qui suivirent notamment ceux destinés à l’US Navy, le HV-22 et à l’US Air Force, le CV-22.

A cette même époque, le constructeur Bell était financé par la NASA ainsi que par l’armée américaine pour développer un avion baptisé XV-15. C’était une version expérimentale sur laquelle Bell travaillait son concept de rotors basculants.

En 1983, il est affecté, avec Boeing, sur la conception de l’appareil destiné à l’US Marine Corps. L’idée était de faire de cet appareil une variante plus large du XV-15. Dans ce contexte, on attendait un appareil :

  • pouvant parcourir une distance de 3 378 km
  • pouvant afficher une vitesse de 463 km/h
  • pouvant voler jusqu’à 9 100 pieds d’altitude

Une fois le cahier de charge rempli et bien étudié, l’appellation V-22 Osprey est née en 1985.

Découvrez aussi :

Conception du V-22 Osprey

Conception du V-22 Osprey

 

Jusqu’en 1989, près de six prototypes ont été créés sans répondre aux attentes des forces armées. A plusieurs reprises, le projet a failli être abandonné pour des raisons financières, mais heureusement, en mars 1989, l’un des prototypes s’annonce prometteur durant les essais en vol vertical et stationnaire.

L’année suivante, les essais en mer débutent, mais s’achèvent sur la perte du quatrième et du cinquième prototype. Le temps d’apporter des ajustements, les essais ne reprennent qu’en 1993 sur les quatre prototypes encore sur pied. Le premier d’entre eux réussit à faire son vol inaugural en février 1997 tandis que le dernier réussit les tests d’utilisation opérationnelle lancés entre 1999-2000. L’US Navy annonce alors que le V-22 Osprey est désormais opérationnel.

Malheureusement, deux accidents suivirent cette annonce : le premier a lieu en avril 2000 en Arizona tuant les 19 marines à son bord tandis que le second se déroule en décembre 2000 en Caroline du Nord tuant les quatre marines à son bord. Après ce deuxième accident, tous les V-22 Osprey conçus se retrouvent interdits de vol. Alors que l’enquête suivait son cours, il a été confirmé que des falsifications des rapports de maintenance ont réalisés au cours des campagnes d’essais. Les responsables ont été sévèrement punis.

A partir de novembre 2001, la production a été ralentie le temps de refaire les essais et de corriger les défauts. Le Pentagone a consenti à verser les fonds nécessaires pour ces nouvelles campagnes.
En avril 2002, les essais reprirent et un CV-22 de l’US Air Force put reprendre ses vols au mois de septembre de cette même année. C’est en juin 2005 que les essais furent terminés et la production en série fut à nouveau lancée.

Caractéristiques techniques du V-22 Osprey

hélicoptère V22 Osprey

Le V-22 Osprey :

  • est équipé de deux moteurs Rolls-Royce T406 de 6 150 CV chacun
  • est pourvu de deux rotors basculants lesquels n’ont pas la capacité d’autorotation comme chez les autres hélicoptères. Ainsi, si l’un des rotors venait à lâcher, le pilote devra faire appel à son système de cross shafting pour pouvoir poser l’appareil sans heurt.
  • affiche une longueur de 17, 48 m sur une hauteur de 5, 38 m pour une envergure de 25, 55 m.
  • a une masse de 15 032 kg quand l’appareil est vide. Quand on l’arme, il peut atteindre les 23 860 kg, mais sa masse ne doit pas excéder les 27 443 kg.
  • peut atteindre une vitesse maximale de 566 km/h avec une vitesse ascensionnelle de 332 m/min.
  • propose un rayon d’action de 1 627 km et un plafond de 7 925 m.
    Depuis sa mise en service, le V-22 Osprey s’avère être un appareil performant exploité par l’US Marine Corps, l’US Navy et l’US Air Force. Un peu plus de 450 exemplaires ont été commandés en 2010 dont les 360 unités sont destinées à combler la flotte de l’US Marine Corps.

La Défense américaine a réservé un budget conséquent pour l’achat de ces appareils même si ces derniers ont tendance à flamber les ponts d’envol des porte-avions. En effet, lors de leur décollage ou de leur atterrissage sur les porte-avions, les moteurs placés en configuration verticale dégagent une forte chaleur jusqu’ici tolérée, mais qui, sur le long terme, risque d’endommager sérieusement la structure du pont d’envol.

V22 Osprey alias le Balbuzard pêcheur
3.8 (75%) 4 vote[s]

Category: aviation, Hélicoptères

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *