Dassault Aviation : Le groupe Dassault Aviation, un fleuron de l’aviation civile et militaire

Avions de chasse| Histoire de l'aviation
Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Le groupe Dassault Aviation est une entreprise multinationale, fondée par Marcel Bloch en 1929. Il est aujourd’hui, la seule entreprise d’aviation au monde, encore entre les mains de la famille de son fondateur et qui porte encore son nom, Marcel Bloch ayant changé son nom en Dassault en 1946. Retour sur le parcours de ce fleuron de l’aviation civile et militaire.

De la première guerre mondiale à la Course aux Armements

Au début de la première guerre mondiale, Marcel Bloch a créé la Société d’études aéronautiques avec son ami Henry Potez. Cette entreprise conçut une centaine d’appareils dotés de l’Hélice Eclair de Bloch, au cours de la première guerre mondiale. Quand la guerre se termine, la société se dissout et Marcel Bloch se fait vendeur de meuble.

Il revient toutefois à l’aéronautique à partir des années 1930 et fonde sa propre entreprise baptisée, Société des avions de Marcel Bloch. Ce dernier a commença à gagner de plus en plus de commandes ce qui poussa Marcel à déménager dans une usine plus grande.

En 1936, suite à la nationalisation des entreprises aéronautiques, la société de Marcel Bloch fut incorporée à la Société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest ou SNCASO. Il fut, par la suite, élu administrateur délégué, un poste qui lui a permis de développer, en parallèle le bureau d’études qu’il a créé en décembre 1936 à savoir la Société anonyme des avions Marcel Bloch ou SAAMB. Ce dernier avait pour mission de réaliser des prototypes qui seront construits par les entreprises nationalisées. En 1937 toutefois, la SNCASO finit par avaler la SAAMB.

Marcel ne se découragea pas et se lance dans la construction de moteurs et d’hélices. Il ouvre une usine à Saint-Cloud en 1938 puis une autre à Thiers. Dans la foulée, il crée le bureau d’études Bordeaux-Aéronautique en octobre 1939. Il faut dire que la Course aux Armements survenue avant la deuxième guerre mondiale a fait prospérer ses affaires. Marcel va même jusqu’à démissionner de son poste à la SNCASO pour se consacrer à sa propre entreprise.

Le groupe Dassault Aviation

A lire aussi:

La seconde guerre mondiale

Durant la deuxième guerre mondiale, Marcel Bloch a été emprisonné à maintes reprises puis déporté à Büchenwald puisqu’il était issu d’une famille juive alsacienne et que la maison de presse, Gringoire s’est acharné sur lui, jugeant indécent le fait qu’il profite de son poste d’administrateur à la SNCASO pour faire fructifier son entreprise personnelle.

Suite à sa détention, les autorités allemandes nomment un administrateur provisoire à la tête de l’entreprise Bloch à Saint-Cloud en 1942.

L’expansion de la société

Quand Bloch sort de Büchenwald en 1945, il put récupérer son entreprise, mais décide de changer de nom dès 1946 en Dassault. Sa société fut, elle aussi rebaptisée en conséquence et ce n’est qu’en 1990 qu’elle adopte le nom de Dassault Aviation.

En novembre 1945, la société fut transformée en Société à responsabilité limitée baptisée Société des Avions Marcel Bloch. Afin de faciliter la gestion de l’entreprise, de plus en plus prospère, il crée des filiales. C’est ainsi que :

  • L’usine de Saint-Cloud devient en décembre 1945, la Société des Moteurs et Hélices Marcel Bloch renommée Saint-Cloud Avions Marcel Bloch
  • La société Boulogne Avions Marcel Bloch à Boulogne-Billancourt fut créée
  • La société Talence Avion Marcel Bloch à Talence fut créée

Le 21 mai 1947, Bordeaux-Aéronautique est dissoute, mais l’entreprise se reprend en main et continue à fabriquer des avions pour l’armée de l’air.

Après le changement de patronyme de Marcel Bloch, le nom Bloch a été remplacé par Dassault aussi bien sur ses papiers d’identité que sur la dénomination de ses sociétés.

En mai 1949, l’usine de Talence déménage sur l’aérodrome de Mérignac pour éviter une éventuelle fermeture de l’usine, alors située en ville. Elle fut rebaptisée Mérignac Avions Marcel Dassault.

Une autre filiale est ensuite née, la Société Villaroche base aérienne Marcel Dassault. Cette dernière, en plus de fabriquer des éléments d’avion, met au point les prototypes proposés par Saint-Cloud Avion Marcel Dassault. En 1952, les deux usines fusionnent.

En 1953, l’entreprise ouvre son Département Réacteurs, suivi, un an plus tard du Département Electronique.

Suite aux encouragements du gouvernement pour regrouper les entreprises, Marcel Dassault concentre toutes ses filiales au sein d’une même entreprise nommée société Saint-Cloud Avions Marcel Dassault.

En janvier 1956, il crée la Générale aéronautique Marcel Dassault (GAMD) qui regroupe les sociétés de Mérignac, de Boulogne et de Saint-Cloud.

En 1957, le Département Engins voit le jour.

Dans les années 1960, en partenariat avec Sud-Aviation, la GAMB se lance dans la conception d’avions civils tout en continuant la construction militaire.

En 1961, les activités civiles et militaires sont séparées de manière distincte. La même année l’entreprise ouvre son Centre d’études et de recherches électroniques (CEREL) à Saint-Cloud. Ce dernier devient une SARL en mars 1962 et rebaptisé Electronique Marcel Dassault avant de devenir une société anonyme gardant le même nom.

Dassault

Dassault Aviation gagne ses lettres de noblesse

A partir de 1951, l’entreprise Dassault a obtenu ses lettres de noblesse avec la construction d’avions à réaction. C’est le MD 450 Ouragan qui a ouvert le bal de cette nouvelle génération d’appareils innovants. Ce dernier a donné naissance à la famille Mystère-Etendard qui a ouvert les portes de l’exportation à l’industrie aéronautique française au lendemain de la guerre.

Au fil des ans, Dassault Aviation ne cesse de s’améliorer et d’innover sur des appareils toujours plus performants. Parmi les appareils qui ont marqué son parcours, on peut citer :

  • Le Mystère II qui a été le premier avion français à avoir franchi le mur du son
  • Le MD 454 Mystère IV qui a prouvé aux yeux du monde entier, le savoir-faire de Dassault
  • Le programme Mirage III qui a marqué le passage à Mach 2
  • La famille Mystère-Falcon
  • Les Rafale
  • Les Falcon dont le développement est assuré par l’usine Dassault Falcon Jet à Little Rock

Quand Marcel Dassault meurt en avril 1986, c’est son fils Serge qui lui succèdera. Ce dernier s’est retiré de son poste de PDG du groupe Dassault en 2000, cédant sa place à Charles Edelstenne. Ce dernier, ayant atteint la limite d’âge de 75 ans, a été remplacé par Eric Trappier en 2013.

Suite au récent décès de Serge Dassault, c’est toutefois Charles Edelstenne qui le succèdera à la tête du groupe tandis que les enfants de Serge Dassault gardent leurs places au conseil de surveillance et au sein de l’entreprise familiale.

Category: Avions de chasse, Histoire de l'aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *