Dornier Do 17 : un bombardier surnommé « le crayon volant »

aviation| Avions de chasse|
Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 12 octobre 2018)

Le Dornier Do 17 est un bombardier qui a opéré durant la Seconde Guerre Mondiale. La finesse de son fuselage lui a valu le surnom de « Crayon Volant ». Zoom sur cet appareil dont la production a atteint les 1994 unités.

Le Dornier Do 17 : un transporteur de courrier

Dans les années 30, Claude Dornier s’est lancé dans un nouveau projet : celui de créer, pour la Lufthansa, un avion pour transporter le courrier. Sorti de fabrique, l’appareil était pourvu de :

  • Deux moteurs
  • Une aile médiane
  • Un empennage bidérive
  • Un train d’atterrissage escamotable
  • Un fuselage très allongé et très fin : c’est ce design qui lui a valu le surnom de « Crayon volant »

Découvrez aussi :

Le Dornier Do 17 : dans le rôle d’un bombardier

Dornier Do 17

C’était un appareil très classique que la Lufthansa refusa toutefois, car la forme de son fuselage très étroit réduisait grandement l’espace intérieur de l’appareil. C’est là que la Luftwaffe, à l’époque encore clandestine, proposa de le reprendre pour le transformer en bombardier. Aussitôt commandé, aussitôt fait et très vite, le Dornier Do 17 devint un bombardier ultra rapide beaucoup utilisé durant la Guerre de la Blitzkrieg et la Guerre d’Espagne.

Le Dornier Do 17 fit son entrée en tant que bombardier en 1937. Il s’est avéré être plus rapide que ses prédécesseurs ce qui lui permit de dépasser facilement certains chasseurs. Quand vint toutefois la Deuxième Guerre Mondiale, il fut vite relégué au second plan puisqu’est devenu plus lent que les nouveaux modèles. De plus, il ne pouvait emporter qu’une quantité réduite de bombes

Le Dornier Do 17 : de bombardier à chasseur de nuit

Il ne fit pas long feu dans le rôle de bombardier, car malgré sa rapidité, il s’est avéré être moins performant que le He 111 et le Ju 88 aux côtés desquels il a combattu durant les guerres d’Espagne et de Blitzkrieg. Petit à petit, il se vit cantonner dans le rôle de chasseur de nuit.

Il n’est pas le seul appareil que la Luftwaffe a réquisitionné pour remplir cette mission puisque cette dernière a également utilisé le Dornier Do 215.

Dans un effort de le maintenir le plus longtemps possible en service, différentes variantes furent construites telles que :

  • Le Do 17E et le Do 17F : ces deux versions furent utilisées étaient originellement pourvues de moteurs Daimler-Benz DB 600, mais au vu de la rareté de ce modèle, ce dernier fut remplacé par un moteur BMW VI. De ce concept naquirent le Do 17 E-1 qui était resté un bombardier et le Do 17 F-1 qui était plus un avion de reconnaissance. Contrairement au modèle original qui était équipé d’un armement modeste, le Do 17E-1 était équipé de deux mitrailleuses MG 15 de défense dont l’une était située dans le plancher et l’autre sur le toit du cockpit
  • Le Do 17M : ce modèle a été conçu en tant que prototype pour une compétition baptisée le « Circuit des Alpes » qui se tenait à Zürich. Il était équipé de moteurs très puissants ce qui a beaucoup impressionné les Yougoslaves. Ces derniers décidèrent d’en acheter une sous licence aux Allemands et construisirent leur propre version du Do 17M rebaptisé Drzavna Fabrika Aviona. Contrairement à la version allemande, la version yougoslave était pourvu de moteurs en étoile, d’un canon Hispano de 20 mm et de trois mitrailleuses Browning de 7, 92 mm
  • Le Do 17K : en tout, l’armée yougoslave a produit trois versions du Do 17M avec leur propre motorisation. Cela a donné naissance au Do 17Kb-1, leur version du bombardier, au Do 17Ka-2, leur version de l’appareil de reconnaissance et au Do 17 Ka-3, une autre version plus aboutie de l’appareil de reconnaissance
  • Le Do 17L : ce dernier a été conçu, par les Allemands, en parallèle avec le Do 17M pour remplacer les versions E et F. Seules deux variantes furent fabriquées en prototypes et ces dernières furent équipées d’une MG 15 supplémentaire au niveau du nez
  • Le Do 17P : il s’agit de la version L chez qui le moteur DB 600 a été remplacé par un moteur en étoile BMW 132N de 865 ch. C’est le dernier modèle de Dornier Do 17 conçu qui entra en service en 1938. Certes, d’autres versions ont été construites par la suite, mais ils ont été tellement modifiés qu’on n’y retrouvait plus les caractéristiques du Crayon Volant, notamment son fuselage étroit et allongé. C’est notamment le cas de la série Z
  • Le Do 17Z Kauz : c’était une version très performante et la dernière du Do 17. Il différait toutefois des modèles prédécesseurs au niveau de sa structure et de la forme de son fuselage. En effet, le Do 17Z a vu sa cabine de pilotage remonté et un toit en verre plus imposant comme celui du Ju 88 lequel recouvrait le nez à facettes et la cabine. On lui a également doté d’un système de détection à infra-rouges. De cette version apparurent quelques variantes dont le Do 17Z-10 Kauz lequel était équipé d’un armement offensif et d’un radar

En tout et pour tout, le Dornier Do 17 fit son premier vol le 23 novembre 1934 pour être retiré du service en 1945. La Finlande, quant à elle, l’a exploité jusqu’en 1947. Pour voir à quoi ressemble l’appareil, il est possible d’en voir une épave au Royal Air Force Museum London. Le modèle qui y est exposé a été abattu durant la Deuxième Guerre Mondiale pour disparaître dans la Manche. Il a été repêché en juin 2013.

Le Dornier Do 17 : ses principales caractéristiques

Pendant plus de 15 ans, environ 1994 unités de Dornier Do 17 ont été construites. Même si de nombreuses variantes ont été conçues, le modèle classique affichait les caractéristiques suivantes :

  • Deux moteurs en étoile de 9 cylindres de type Bramo 323P Fafnir
  • Des dimensions affichant une envergure de 18 m, une hauteur de 4, 55 m, une longueur de 15, 80 m et une surface alaire de 55 m²
  • Une masse à vide de 5 209 kg et une masse maximale de 8 850 kg
  • Une vitesse maximale de 427 km/h
  • Un rayon d’action de 1 160 km
  • Un plafond de 8 200 m
  • Un armement interne composé de 6 mitrailleuses MG 15 de 7, 92 mm
  • Un armement externe composé de bombes d’un total de 1 000 kg

Tags:

Category: aviation, Avions de chasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *