B-2 Spirit, le bombardier furtif de l’armée américaine

aviation
(Mis à jour le: 20 août 2019)

Le B-2 Spirit, connu aussi sous l’appellation « Stealth Bomber » est l’avion bombardier de l’US Air Force. Aujourd’hui, on le voit toujours dans la ligne des appareils volants de cette armée, car c’est un des plus célèbres appareils volants furtifs du monde entier. Pourtant, ce n’est pas un engin qui date d’aujourd’hui. Il a été conçu par l’avionneur Northrop pendant la guerre froide.

Un appareil pas comme les autres

B-2 Spirit

Dans la flotte des appareils de l’armée américaine, le B-2 Spirit se trouve dans la petite catégorie des ailes volantes. Il a d’ailleurs une bonne place, car de tous les avions de sa classe, il est le plus performant. Sa force propulsive est assurée par quatre turboréacteurs General Electric F118 sans postcombustion. Chaque turboréacteur a une poussée unitaire de 77kN et une poussée maximale de 84,5kN. Il compte deux soutes ayant une capacité de charge de 35 tonnes. Il a des tuyères en forme de V qui assurent l’évacuation des gaz d’échappement.

Le plus furtif, mais aussi le plus cher

B-2 Spirit

Le B-2 Spirit n’est pas seulement l’appareil le plus furtif du monde, c’est aussi l’aéronef le plus onéreux du 20e siècle. L’avionneur Northrop y a consacré beaucoup de temps dans les recherches, le développement et les essais. Si on se réfère aux dépenses, la conception de l’appareil a coûté 2,2 milliards de dollars US. A la base, l’armée américaine comptait en fabriquer 132 exemplaires. Vu ce coût de production unitaire très élevé, on n’a pu avoir que 21 modèles.

Les débuts du B-2 Spirit

B-2 Spirit

Le B-Spirit a fait son premier vol le 17 juillet 1989. Il a ensuite subi diverses modifications en usine pendant quatre années. C’est seulement en 1993 que l’armée américaine reçoit le premier appareil opérationnel. Il était destiné au bombardement stratégique pendant la guerre froide, mais il n’a été utilisé qu’en 1999 pendant la guerre du Kosovo. On a également aperçu cet aéronef dans les airs pendant les guerres d’Afghanistan en 2001, pendant les conflits en Irak en 2003 et les conflagrations en Libye en 2011 et en 2017.

Les traits caractéristiques du B-2 Spirit

B-2 Spirit

Le B-2 Spirit est une aile volante, autrement dit, il ne comprend ni fuselage ni empennage. Il ressemble aux bombardiers YB-35 et Y-49 que Northrop a conçu, mais il a ses traits distinctifs. Comparés aux autres aéronefs de sa catégorie, il a une forme plus aérodynamique et ses soutes ont une capacité de charge plus importante. Il a également un grand rayon d’action et de vision. Ces caractéristiques lui permettent de recevoir du ravitaillement en vol. On compte près de 45 tonnes de carburant pour les six heures.

Dans son cockpit, il y a deux sièges éjectables qui ont une évacuation vers le haut. Il dispose d’une toilette chimique et d’un coin-cuisine. Il peut recevoir à bord un troisième membre d’équipage. Le B-2 Spirit peut alors être envoyé pour de longues missions. Il est doté de quatre écrans multifonctions et ‘un système quadruple de commandes de vol électriques numériques. Sans ces dispositifs, il sera difficile de le piloter, car il est plat et lisse. Pendant son développement, ce caractère a plusieurs fois été revu et on lui a rajouté de petites dérives verticales.

Sa furtivité s’explique par le bord d’attaque en flèche et son bord de fuite en dents de scie. Le B-2 Spirit est alors difficilement détectable par les radars ennemis. D’autres éléments dont les prises d’air incurvées en forme de « S » ont été également pensés pour optimiser ce caractère.

Sur le B-2 Spirit, on n’a pas que de simples soutes. Ces dernières ont de petits volets qui assurent une séparation optimale des munitions air-sol lors du largage. Il y a également des lanceurs rotatifs qui peuvent supporter jusqu’à 35 800 kg. Même si ces dispositifs semblent ultraperformants, on ne peut pas réellement les utiliser, car la législation américaine limite la charge à 18 144 kg. Si on se réfère à sa capacité, il peut transporter jusqu’à 80 bombes classiques Mk 82 de 227 kg. Ces dernières peuvent être lancées en une seule passe de 22 secondes. Pour les bombes nucléaires lisses de type B61 et B83, cet engin peut en emporter 16.

Découvrez les avions de chasse:

Des modifications au cours des années

B-2 Spirit

Après les différentes interventions du B-2 Spirit, on a constaté quelques faiblesses et il est revenu au laboratoire en 2002. On a même élaboré un programme d’amélioration se concentrant sur la maintenance, sur l’électronique et sur la capacité d’emport de nouveaux armements. En 2004, les spécialistes se sont concentrés sur la modernisation de l’informatique et de l’avionique. En 2007, l’engin est équipé d’un système de communication à très basse fréquence. La particularité de ce dernier réside dans le fait qu’il peut recevoir des messages préformés en situation de conflit nucléaire.

Quelques accidents

Même si le B-2 Spirit semble recevoir une maintenance très stricte, un de ces modèles s’est écrasé lors de son décollage sur l’île de Guam en février 2008. Cette situation a provoqué un grave incendie. D’après le porte-parole de l’Air Combat Commande, cet incident a été causé par une défaillance des capteurs qui a fait que les ordinateurs de bord ont fait des erreurs dans leur calcul. Cet incident n’a fait aucun mort, car les pilotes ont pu s’éjecter. L’un d’entre eux a tout de même été hospitalisé. Après ce crash, l’ensemble de la flotte B-2 a été interdit de vol et tous les appareils sont passés par une inspection. A la suite de ce contrôle, le modèle AV-12 a été détruit, ce qui a engendré une perte estimée à 1,4 milliards de dollars.

En février 2010, le modèle AV-11 a provoqué un incendie au sol. L’intégralité de l’appareil est partie en cendres. D’après les explications, quelques morceaux se sont brisés et se sont mélangés au carburant. Lorsque le moteur a été activé, il s’est tout de suite enflammé. Ce B-2 Spirit en particulier est passé par la case maintenance et les réparations ont coûté 67,9 millions de dollars. Cet avion a pu reprendre les airs en août 2011.

Category: aviation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *